France
URL courte
Par
5422
S'abonner

Une douzaine de bovins ont été abattus fin février en Haute-Corse après que plusieurs personnes ont été victimes de charges de leur part, a déclaré la mairie de Bastia, ajoutant que l’opération avait été menée en toute légalité.

Une opération accomplie en toute légalité à Bastia, en Haute-Corse, a néanmoins choqué des riverains lorsque des louvetiers cagoulés ont abattu des bovins, relate Corse Net Infos. Elle a été demandée par la mairie de Bastia après que plusieurs personnes ont été victimes de charges. Les bovins, à l’état sauvage, s’étaient montrés agressifs envers la population, a indiqué au site une source à la mairie de Bastia.

«Ces animaux sont sauvages et dangereux. Plusieurs signalements nous sont parvenus. De plus certains étaient atteints de tuberculose […] Ça peut paraître assez contradictoire mais cela protège aussi la faune environnante et c’est inscrit dans le code de l’environnement.»

La préfecture a expliqué au média que le caractère confidentiel de l’opération doit être respecté «pour ne pas risquer que les bovins soient récupérés».

Une opération «encadrée»

Par ailleurs, les louvetiers travaillent cagoulés pour conserver leur anonymat et éviter d’éventuelles représailles.

«L’opération a été encadrée par la louveterie, les forces de police, un vétérinaire de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) et un équarrisseur», a précisé au site le préfet de Haute-Corse, François Ravier.

Pour ce qui est de certaines photos qui circulent sur les réseaux sociaux, elles auraient été sorties de leur contexte, ajoute-t-elle, affirmant que «ces images ne proviennent pas d’une battue administrative».

Lire aussi:

Incendie criminel dans une école maternelle à Lille, les pompiers visés par des mortiers d’artifice – images
Des chasseurs américains escortent deux Tu-142 russes au-dessus du Pacifique
«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
Tags:
danger, tuberculose, Corse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook