France
URL courte
Par
207016
S'abonner

Ce garçon transgenre du Vaucluse se fait appeler Lilie en classe et en famille. Ses parents ont entamé les démarches pour changer son prénom sur le registre de l’État civil mais ils viennent d’apprendre que leur demande a été refusée, rapporte RMC.

L’État civil a refusé de changer le prénom d’un enfant de 8 huit ans habitant à Aubignan (Vaucluse). Les parents de cette fillette, née garçon, Lilie, viennent de recevoir un courrier avec cette information, relate RMC ce 9 mars.

«J’ai été surprise», dit Lilie qui avait expliqué à sa famille il y a un an qu’elle se sentait fille dans un corps de garçon.

«Elle a poussé un grand cri», ajoute sa mère.

​«On a l'impression de se prendre des portes, des vents en permanence alors que, dans notre vie du quotidien, les gens qu’on rencontre sont dans un soutien et une compréhension sans limite. Ce n’est que l'administration. Et ce qui est complètement ahurissant, c'est vraiment la différence de traitement d’une région à l’autre», déplore-t-elle.

Preuve d’une modification irréversible

Selon RMC, le procureur de Carpentras demande la preuve que cet enfant a entamé une modification irréversible de son corps, de garçon en fille, alors qu’avoir un nouveau prénom sans avoir encore changé de sexe reste possible, explique Me Laurence Mayer, avocate spécialiste en droit de la famille. 

«C’est assez nouveau que les enfants transgenres demandent à changer de prénom très jeunes. Certains parents ont pu comprendre que le désir de leur enfant de changer de prénom était un intérêt légitime. Maintenant il faut que la justice le comprenne également», explique-t-elle.

Les parents de Lilie ont un rendez-vous mardi avec leur avocat pour décider s'ils contestent cette décision devant le juge des affaires familiales.  

Lire aussi:

«J’ai un rendez-vous avec le Kremlin», ironise Philippot au sujet de ceux qui le financent – vidéo
«Pas le droit de marcher sur leur trottoir»: le tournage d’une série Netflix à Paris pose problème aux habitants
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
Empoisonnement présumé de Navalny: les services secrets russes connaissent «une partie de la vérité»
Tags:
France, transgenre, Vaucluse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook