France
URL courte
Par
8019
S'abonner

Le maire de Poissy s’est excusé après avoir apostrophé une élue de l’opposition d’une manière jugée sexiste. L’intéressée songe à porter plainte.

Le maire de Poissy, Karl Olive (DVD), a regretté ses propos tenus à l’encontre d’une élue de l’opposition, rapporte Le Parisien. L’édile avait en effet répondu d’une manière jugée sexiste à la conseillère Sandra Prattico, lors d’une séance du conseil municipal.

«Madame, vous aimez bien me titiller, on dirait que ça vous excite», lui avait-il lancé après un échange sur les réseaux d'information de la municipalité.

Interrogé par Le Parisien, le maire concède une «maladresse», qu’il met sur le compte de sa manière de s’exprimer «très directe». Il admet être tenu, en tant qu’élu, à un «devoir d’exemplarité».

«J'ai immédiatement adressé un mot d'excuse à notre collègue car il s'agit d'une maladresse qui n'est pas acceptable dans une enceinte démocratique, [...] À l'avenir, je tâcherai donc d'être plus prudent dans mon expression ―sans méchanceté ni arrière-pensée― mais qui peut être très directe, je le reconnais», explique-t-il au quotidien.

«Offrir des roses ne nous suffit pas»

Sandra Prattico du groupe Poissy Demain a quant à elle fait part de son indignation, d’autant que les propos ont été tenus le 8 mars, journée consacrée aux droits des femmes.

«Aurait-il fait la même réponse à un homme? En 2021, il n'est plus possible de subir ce sexisme débridé […] Le maire de Poissy doit apprendre à respecter les femmes. Offrir des roses ne nous suffit pas», déclare l’élue au Parisien.

Elle accuse encore le maire de déplacer le débat «du champ des idées au plan sexuel» et se réserve le droit de porter plainte.

Ironie piquante, Karl Olive avait ouvert cette séance du conseil municipal par un rapport… sur l’égalité hommes/femmes au sein de la collectivité.

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
La République tchèque expulse près de 70 employés de l’ambassade russe, Moscou promet une réponse
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
Tags:
féminisme, Journée internationale des femmes, Poissy, sexisme
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook