France
URL courte
Par
1610
S'abonner

L’exercice interarmées de cyberdéfense DEFNET 2021 aura lieu du 15 au 26 mars sur plusieurs sites militaires en France. Son but est de permettre de tester la planification, la coordination et la mise en œuvre des mesures de défense contre des menaces et des attaques cybersimulées sur les réseaux et les systèmes d’armes du ministère des Armées.

Le Commandement de la cyberdéfense (COMCYBER) organise et conduit du 15 au 26 mars la 8e édition de l’exercice annuel interarmées de cyberdéfense DEFNET 2021, indique-t-il dans un communiqué consulté par Sputnik.

Un exercice «de grande ampleur»

Selon le document, l’événement se déroulera sur plusieurs sites militaires à travers la France au sein d’établissements d’enseignement supérieur à Paris et dans le Grand Ouest. Il impliquera également des partenaires industriels.

«DEFNET mobilise et entraîne l’ensemble de la chaîne de cyberdéfense du ministère des Armées à réagir à différents incidents de grande ampleur sur les réseaux déployés en opération et sur le territoire national, dans un contexte international fictif. Cet exercice de grande ampleur sera piloté à Rennes depuis un centre opérationnel dirigeant la cellule de crise.»

«Enjeu stratégique de sécurité nationale»

Comme le souligne le commandement, la cyberdéfense représente un «enjeu stratégique de sécurité nationale». L’exercice DEFNET est donc spécialement conçu afin de permettre aux armées, directions et services du ministère «de planifier, coordonner et mettre en œuvre des mesures défensives spécifiques en phase avec la réalité de la menace».

Presque 260 cybercombattants sont mobilisés sur de nombreux sites militaires en France, notamment à Brest, Istres, Paris, Rennes, Toulon. «Pour la première fois, les réservistes opérationnels de cyberdéfense sont intégrés aux équipes participantes afin de s’entraîner aux procédures militaires de gestion de crise cyber», souligne la note.

Pour maintenir le haut niveau d’expertise de la cyberdéfense française, un renforcement de la coopération entre les acteurs militaires publics et privés est nécessaire, précise le communiqué. L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI) prendra donc part à l’exercice.

Qu’est-ce que le COMCYBER?

Créé en mai 2017, le COMCYBER est responsable de la manœuvre cyberglobale. Il exerce un commandement opérationnel sur près de 3.400 cybercombattants au sein du ministère, puis sur 4.500 d’ici 2025.

Cyberattaques médicales en hausse

Ces derniers mois, plusieurs établissements de santé en France ont été victimes d'attaques informatiques. «Vingt-sept cyberattaques d'hôpitaux en 2020, une par semaine depuis 2021», a annoncé en février le secrétaire d'État à la Transition numérique, Cédric O.

Ces hôpitaux, laboratoires ou plateformes, qui gèrent des données sensibles, se sont transformés en cibles privilégiées depuis la crise sanitaire. Parmi elles figurent le centre hospitalier de Villefranche-sur-Saône (Rhône) ou encore l’hôpital de Dax (Landes). Le 18 février, Emmanuel Macron a présenté un plan d'un milliard d'euros destiné à renforcer leur cybersécurité.

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
cyberattaque, défense, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook