France
URL courte
Par
10345
S'abonner

Selon un sondage de Harris Interactive pour LCI, désormais 64% des Français comptent se faire vacciner ou l’ont déjà été. Cet indicateur n’était que de 56% au début de la campagne vaccinale. Pourtant, tous les vaccins ne sont pas accueillis sans défiance.

En deux mois, la confiance des Français envers la vaccination contre le Covid-19 a progressé de 8 points pour s’installer à 64%, indique un récent sondage de Harris Interactive pour LCI. L’étude d’opinion en question, témoignant d’une dynamique positive, survient en pleine polémique concernant la suspension du produit d’AstraZeneca dans plusieurs pays d’Europe. L’attitude des Français envers ce dernier est vacillante.

Confiance ébranlée envers AstraZeneca

De manière générale, 55% des interrogés par Harris Interactive indiquent avoir confiance dans les vaccins contre le coronavirus. Mais seuls 43% d’entre eux se montrent confiants envers le sérum d'AstraZeneca, actuellement au cœur de la polémique sur ses possibles effets secondaires.

Et si 73% des personnes interrogées considèrent que toute injection contre le coronavirus est capable d'entraîner des effets secondaires, une fois qu’il s'agit du vaccin britannique, leur taux passe à 77%.

L’étude d’opinion en question a été menée les 11 et 12 mars auprès d’un échantillon représentatif de 1.478 Français âgés de 18 ans et plus.

Deux types d’effets secondaires détectés

Pour rappel, à ce jour plusieurs pays européens, dont le Danemark, la Norvège l’Autriche, l’Estonie, la Lituanie, la Lettonie, le Luxembourg et la Bulgarie ont suspendu l’utilisation du vaccin par mesure de précaution, suite à une série de signalements de formation de caillots sanguins chez certains vaccinés. La France, quant à elle, n’y a pas renoncé, le sérum d’AstraZeneca disposant d’un «rapport bénéfice-risque» favorable, selon Olivier Véran.

Qui plus est, ce vendredi, après plusieurs cas d’autres types de réaction -à savoir l'anaphylaxie et l'hypersensibilité- caractérisées comme allergiques sévères, l’Agence européenne des médicaments a recommandé de les inclure sur la liste des effets secondaires éventuels.

Dans le même temps, une porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé a indiqué vendredi qu’«il n'y a[vait] pas de raison de ne pas utiliser» le vaccin en question.

Lire aussi:

«Pas de ministres, pas d’hommes politiques»: Pierre-Jean Chalençon s’explique après sa garde à vue
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Tags:
France, AstraZeneca
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook