France
URL courte
Par
7327
S'abonner

La campagne de vaccination contre le Covid-19 s’accélère en France, avec l'ouverture de des centres spécialisés aux quatre coins du pays. Un grand centre de vaccination sera déployé le 10 avril à Bordeaux, comme l’a annoncé la préfète de la Gironde. Il devrait pouvoir accueillir 1.000 personnes par jour.

En vue d’accélérer la campagne de vaccination en France, la préfète de la Gironde, Fabienne Buccio, a annoncé l’ouverture d’un «méga centre» à Bordeaux le 10 avril, rapporte Sud-Ouest. Cette déclaration a été faite le 12 mars lors de sa visite au centre de vaccination de Cars, en Haute Gironde.

Le média précise que ce centre sera en mesure d’accueillir jusqu’à 1.000 personnes par jour. Cependant, il n’a pas encore été annoncé où il se situera exactement. Les discussions avec la Métropole sur le sujet sont toujours en cours.

La préfète a dit que 33% des plus de 75 ans du département avaient déjà eu une première injection de vaccin au 12 mars, et 21% un rappel.

«Les chiffres en réanimation ne diminuent pas car nous sommes solidaires avec d’autres régions, mais nos taux sont en baisse», a-t-elle assuré.

À la mi-mars, le taux d’incidence était de 120,4 en Nouvelle Aquitaine.

La campagne de vaccination s'accélère en France

La campagne vaccinale contre le Covid-19 s'est accélérée en France, avec l'ouverture de dizaines de centres aux quatre coins du pays, notamment en Île-de-France et dans le Pas-de-Calais, département qui vit son premier week-end confiné.

Sur l'ensemble de l’Île-de-France, plus de 100 centres de vaccination ont été ouverts ce week-end.

Un centre mobile a été installé dans le stade toulousain Ernest-Wallon, en Haute-Garonne.

Le Pas-de-Calais, placé en surveillance renforcée, a à son tour ouvert de nouveaux centres de vaccination, comme à Lens.

De plus, quatre hôpitaux militaires ont ouvert des centres de vaccination à Metz, Toulon, Saint-Mandé (Val-de-Marne) et Villenave-d'Ornon (Gironde).

Un nouveau grand centre de vaccination éphémère à Gentilly à Nancy, 48 centres ambulatoires et 14 nouveaux centres dédiés en Île-de-France, à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), ont été ouverts la semaine dernière.

En outre, un onzième centre de vaccination a été installé à Morcenx-la-Nouvelle, dans les Landes. Et un autre onzième site concerné a été mis en place dans un chapiteau devant l'hôpital de Saint-Astier, en Dordogne le 12 mars.

De plus, trois nouveaux sites vont ouvrir à Guebwiller, Ribeauvillé et Wittenheim, dans le Haut-Rhin, dès le début de cette semaine.

Un autre ouvre ses portes ce 15 mars à Eybens, en Isère.

Les pompiers et les pharmaciens impliqués

Les pharmaciens ont quant à eux reçu l’autorisation de prescrire et injecter les vaccins anti-Covid, selon un décret publié le 4 mars au Journal officiel.

En fin de semaine dernière, d’après Franceinfo, seules les officines «se situant dans les départements sous surveillance» disposaient de doses. Soit 67.000 au total, d’après le ministère de la Santé.

En outre, depuis le 12 mars, les sapeurs-pompiers, marins-pompiers et sapeurs-sauveteurs sont eux aussi autorisés à vacciner contre le coronavirus «vu l’urgence» de la situation, stipule un décret paru le 11 mars au Journal officiel.

Au sein de la salle de la Légion d’Honneur de Saint-Denis, neuf pompiers ont réalisé le 13 mars leurs premières injections.

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
De Lyon à Moscou pour le vaccin russe: un avocat français livre à Sputnik son expérience
Les USA et les alliés de l'Otan entameront leur retrait d'Afghanistan le 1er mai
Tags:
vaccin, centre, Covid-19, vaccination, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook