France
URL courte
Par
181402
S'abonner

Depuis le mois de février, le restaurant russe «À la ville de Petrograd» offre chaque samedi cent repas à des étudiants parisiens. L’évènement crée non seulement un peu de chaleur humaine, mais donne aussi un coup de pouce aux jeunes en grande précarité. Reportage.

À deux pas du faubourg Saint Honoré, dans un quartier parisien où les histoires française et russe s’entremêlent, le restaurant «À la ville de Petrograd» a décidé d’offrir des repas aux étudiants en difficulté.

​Dans les vitrines du restaurant se reflètent les bulbes dorés de la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky de la rue Daru. Devant, on entend parler russe et français.

«Les médias français ont parlé de la situation difficile des étudiants français. Notre situation n’est pas fameuse non plus, mais nous sommes mères et nous avons décidé d’aider», explique Véronique Rovnoff, la propriétaire, au micro de Sputnik.

Depuis le mois de février, plus de cent repas sont distribués chaque samedi sur présentation d’une carte d’étudiant. La diffusion sur les réseaux sociaux a bien fonctionné et désormais, des jeunes de toutes nationalités se joignent aux Russes et russophones.

«Je n’ai pas encore goûté, je suis certain que c’est délicieux. Avec le Covid, on n’a plus beaucoup d’emplois étudiants, ça nous aide. Et ça me permet également de rencontrer des gens», assure Denis Lakine, étudiant québécois, au micro de Sputnik.

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
De Lyon à Moscou pour le vaccin russe: un avocat français livre à Sputnik son expérience
Tags:
Paris, pandémie, Covid-19, étudiants
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook