France
URL courte
Par
135315
S'abonner

L’acteur Thierry Lhermitte n’a visiblement pas apprécié l’aspect revendicatif et militant de la cérémonie des César de cette année. Invité sur France 5, il a énuméré ironiquement les sujets qui n’y ont pas été abordés.

Invité lundi 15 mars sur le plateau de C à vous sur France 5, Thierry Lhermitte n’a pas caché sa déception, tout en ironie, face au déroulement de la 46e cérémonie des César. L’acteur, à qui a été remis un prix spécial avec la troupe du Splendid, déplore le tournant politique qu’a pris la soirée.

«Il y a beaucoup de malheurs du monde qui ont été abordés», lance-t-il, avant d’énumérer ceux qui l’ont pas été: «les Rohingyas, le Yémen, la Syrie, les élections américaines avec l’invasion du Capitole, Navalny».

Il poursuit avec «l’endométriose», «la stigmatisation des anorexiques dans le milieu du sumo japonais» ou encore «la grossophobie dans le milieu des jockeys».

Un autre membre du Splendid, Gérard Jugnot, a quant à lui regretté une cérémonie qui ne va pas «donner envie aux gens de retourner au cinéma». «Ça aurait pu être militant et politique avec un peu de légèreté et d’humour, c’est cela que je reproche», a-t-il déploré sur RTL.

«Meeting politique»

Pour la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, la soirée du vendredi 12 mars «n’a pas été utile au cinéma français». «Ce qui m'a frappé, c'est que finalement, le côté "meeting politique" de cette affaire a nui à l'image du cinéma français, alors qu'il est massivement aidé», a-t-elle déclaré sur RTL, précisant que le milieu a bénéficié d’1,2 milliard d’euros d’aides de l’État.

La 46e cérémonie des César a été marquée par des revendications sur la réouverture des lieux culturels et le déshabillage de la comédienne Corinne Masiero, un geste qui a entraîné un signalement au procureur de la République par plusieurs parlementaires des Républicains.

Lire aussi:

L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Expulsion de diplomates, interdiction d'entrée: Moscou riposte aux sanctions US
Sans assimilation, le risque «d’une guerre de tous contre tous»? – vidéo
Tags:
Roselyne Bachelot, cinéma, politique, ironie, Académie des César, Thierry Lhermitte
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook