France
URL courte
Par
164331
S'abonner

Le ministère français des Armées a annoncé la mise en service opérationnelle des Rafale équipés de missiles de longue portée et a promis de conférer d’autres capacités à ces avions dès 2022. Cette décision concerne les Rafale du porte-avions Charles-de-Gaulle et ceux engagés dans l’opération Chammal en Irak et en Syrie.

La Marine et l’Armée de l’air et de l’espace françaises mettent en service opérationnel les avions omni-rôle Rafale dotés désormais de missiles air-air longue portée Meteor et d’une nacelle de désignation laser à longue portée Talios de Thales conformément au standard F3-R, a déclaré ce mercredi 17 mars le ministère français des Armées.

«Lundi 8 mars 2021, la mise en service opérationnelle des avions de combat Rafale F3-R a été décidée par l’amiral Pierre Vandier, chef d’état-major de la Marine et le général d’armée aérienne Philippe Lavigne, chef d’état-major de l’Armée de l’air et de l’espace», a indiqué le ministère dans un communiqué.

Standard F3-R

Le missile air-air Meteor confère au Rafale une capacité d’engager des cibles à longue distance, alors que le pod Talios est capable de réaliser des images dans les domaines visible et infrarouge, explique le ministère.

Grâce à ces capacités améliorées, le Rafale F3-R pourra notamment suivre des cibles fixes ou mobiles plus performantes et détecter automatiquement des cibles mobiles. L’appareil est en outre doté d’un système destiné à prévenir les risques de collision avec le sol, AGCAS, ce qui le rend plus sûr.

Par ailleurs, la nouvelle version du Rafale «continuera d’emporter le missile air-sol de moyenne portée amélioré (ASMP-A) dans le cadre des missions de dissuasion nucléaire aéroportée», précise le ministère.

Où l’armée utilisera-t-elle ces Rafale?

Développé en 2018, le standard F3-R a déjà été intégré à la moitié des Rafale de la Marine et de l’Armée de l’air et de l’espace. À présent, les capacités développées dans le cadre de ce standard peuvent être utilisées en opérations.

«Cette décision s’applique notamment aux Rafale du groupe aérien embarqué actuellement mis en œuvre depuis le porte-avions Charles-de-Gaulle ou ceux de l’Armée de l’air et de l’espace œuvrant depuis la base aérienne projetée de Jordanie dans le cadre de l’opération Chammal

Le 12 janvier, la ministre des Armées Florence Parly a annoncé qu’un groupe aéronaval avec le porte-avions Charles-de-Gaulle arriverait en Méditerranée au premier trimestre de l'année 2021 dans le cadre de l'opération Chammal, menée en Irak et en Syrie.

Un autre missile air-air et une bombe modulaire de 1.000 kg intégrés au Rafale dès 2022

À partir de 2022, les Rafales français seront portés au nouveau standard F4 qui leur conférera encore de nouvelles capacités, ajoute le ministère.

Il s’agit notamment de solutions de connectivité pour optimiser le combat en réseau, de capteurs radar et optronique secteur frontal améliorés. Les Rafale seront équipés de missiles air-air Mica NG, pour les engagements au-delà de la portée visuelle, et de bombes modulaires (AASM, ou Hammer) de 1.000 kilogrammes.

La France consacre «2,7 milliards d’euros, sur la période 2019-2025, au développement des nouveaux standards du Rafale», rappelle le communiqué.

Lire aussi:

Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
«Affaire Rafale»: le scandale de trop pour le Parquet national financier?
Tags:
ministère français des Armées, Rafale, France, opération Chammal
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook