France
URL courte
Par
9731
S'abonner

Tout en espérant que «ce seront les quatre dernières semaines de confinement», Anne Hidalgo a estimé qu’il fallait «accélérer le processus de vaccination» en France. Afin de «convaincre les quelques inquiétudes et tergiversations», la maire de la capitale envisage elle aussi de recevoir sa dose d’AstraZeneca.

Après la reprise de l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca, lequel a été suspendu pendant quelques jours en France, la maire de Paris Anne Hidalgo s’est dite prête à se faire vacciner «pour l'exemple». Ses propos interviennent après que le 19 mars, le Premier ministre Castex a reçu lui aussi sa dose de ce remède.

«Je regrette ce moment de grande confusion mais la vérification est faite et tant mieux, les dernières barrières sont levées», a annoncé à propos de l’utilisation du sérum britannico-suédois Mme Hidalgo lors d’un déplacement dans une école parisienne, selon Le Figaro.

Elle a par ailleurs insisté sur la nécessité d’«accélérer le processus de vaccination» et a réitéré sa demande, déjà exprimée début mars, de multiplier le nombre de personnes vaccinées par quatre à Paris.

«Il nous faut reprendre l'AstraZeneca et on ira convaincre les quelques inquiétudes et tergiversations», ceci afin que les Français se fassent «vacciner massivement», a-t-elle estimé.

Quant au nouveau confinement actuellement en vigueur dans plusieurs départements français, Anne Hidalgo a déclaré:

«On espère tous que l’on sortira tous de ces quatre semaines, que ce seront les quatre dernières semaines de confinement, on va tout faire pour».

Reprise d’AstraZeneca en France

Suspendu à partir du 15 mars dans l’Hexagone, comme dans nombre d’autres pays européens par mesure de précaution suite aux rapports sur la formation de caillots sanguins chez des personnes vaccinées, le sérum britannico-suédois d’AstraZeneca est de nouveau administré en France depuis le 19 mars. L’Agence européenne des médicaments (EMA) a jugé que «les avantages du vaccin d'AstraZeneca l’emport[aient] sur ses risques».

Plusieurs pays ont annoncé également reprendre la vaccination avec le sérum d’AstraZeneca, notamment l’Allemagne, la Bulgarie, la Lituanie, le Portugal, l’Espagne et les Pays-Bas.

Pour Jean Castex, le vaccin n’est pas associé à une augmentation du risque global de formation de caillots sanguins et les effets secondaires enregistrés sont «extrêmement rares, liés à un faible taux de plaquettes sanguines et apparaissant chez des personnes majoritairement âgées de moins de 55 ans». Selon la Haute Autorité de santé, il y a eu trois cas en France.

Depuis minuit ce 20 mars, de nouvelles mesures sanitaires ont été par ailleurs introduites en France pour enrayer la pandémie. Ainsi, 16 départements français ont été confinés pour quatre semaines, alors que le début du couvre-feu à l’échelle nationale a été retardé à 19h.

Lire aussi:

La ville de Caudry pourra désormais priver des familles de «délinquants» d'aides sociales municipales
Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
vaccination, AstraZeneca, confinement, France, Anne Hidalgo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook