France
URL courte
Par
2915
S'abonner

Un restaurant parisien est en train de créer sa cryptomonnaie pour avoir «de nouvelles sources de revenus» alors que la pandémie ne permet pas à ces établissements de fonctionner normalement.

Alors que la crise sanitaire prend de l’ampleur en affectant de nombreux secteurs, dont celui de la restauration, l’établissement Flottes, situé rue Cambon à Paris, a décidé de se lancer dans la cryptomonnaie avec son «Flottescoin» pour «saisir des nouvelles opportunités dans l’ère du temps», comme l’indique le site propulsé spécialement pour lui Flottescoin.com.

Il s’agit ainsi de la première cryptomonnaie à être lancée par un restaurant dans la capitale.

Selon Sarah Mamodaly, responsable marketing de Hunabs4Help, citée par 20 Minutes, qui a permis au restaurant parisien de se lancer dans cette aventure digitale, le but de cette initiative est de «permettre de nouvelles sources de revenus».

«Avec le confinement, la fermeture des restaurants et le manque de touristes, le meilleur moyen d’aider les commerçants à surmonter la crise, leur assurer de la trésorerie et leur apporter un soutien, c’est de proposer un nouveau mode de paiement», a-t-elle indiqué à 20 Minutes.

«Beaucoup de Français possèdent de la cryptomonnaie et certains déclarent être prêts à les dépenser dans des enseignes», explique la consultante.

Principe de fonctionnement

20 Minutes indique qu’au Flottes, et son Petit Flottes qui propose de la vente à emporter, lorsqu’un client paie, la monnaie peut, s’il le souhaite, être rendue en «flottescoin». Cette poignée d’argent digitale peut ainsi être réutilisée lors d’une prochaine visite.

«Cela permet de fidéliser les clients tout en soutenant le restaurateur», a expliqué Mme Mamodaly.

«Que le client se déplace ou qu’il commande en ligne, qu’il paie en espèces, carte bancaire ou en monnaie digitale, il recevra son cashback en "flottescoin"», a noté un représentant de l’établissement auprès du quotidien.

En outre, le média relate qu’à partir de mai, l’établissement pourra accepter différentes cryptomonnaies en plus de ce «flottescoin».

«On va pouvoir s’immerger dans le restaurant, commander son menu et venir y manger avec son bon d’achat quand ça rouvrira. C’est une expérience et un moyen de faire entrer de la trésorerie en amont», a souligné Sarah Mamodaly qui vise davantage une clientèle étrangère. Elle a également ajouté que «c’est aussi un moyen de donner une image attractive, de faire découvrir la cryptomonnaie de manière ludique et d’attirer une nouvelle clientèle».

Des restrictions pesantes

Depuis le 19 mars, une série de mesures «de freinage massif» est entrée en vigueur dans 16 départements français pour quatre semaines, où la situation est critique.  

L'activité de la restauration en France est à l'arrêt depuis des mois à cause de la pandémie.

Si les restaurants et les bars restent fermés, ils peuvent toutefois proposer la vente à emporter dans la limite du couvre-feu ou effectuer des livraisons à domicile au-delà de 19 heures.

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
Tags:
pandémie, restaurant, cryptomonnaie, Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook