France
URL courte
Par
242110
S'abonner

Alors que désormais plus de 6 millions de Français ont reçu une première dose de vaccin anti-Covid, la maire de Paris prône, sur le plateau d’Europe 1, une campagne vaccinale plus efficace et propose d’ouvrir la vaccination à tous ceux qui le souhaitent, indifféremment de leur âge.

Invitée ce dimanche du Grand Rendez-vous sur Europe 1, Anne Hidalgo s’est prononcée pour l’élargissement de la vaccination, aujourd’hui ouverte aux seuls groupes prioritaires, à toute la population.

«Il faut vacciner tout le monde», déclare-t-elle au micro de la radio.

«Pour rendre la vaccination plus efficace […], je propose qu'on débride la vaccination. Que toutes celles et ceux qui veulent se faire vacciner puissent le faire», estime la femme politique tout en précisant que les plus de 75 ans «doivent être prioritaires dans les files d’attente».

Elle explique qu’il faut ouvrir la vaccination aux jeunes actifs qui se trouvent en première ligne.

«En Seine-Saint-Denis et dans nos quartiers populaires à Paris, ce sont les premières lignes, ceux qui travaillent dans les supermarchés, ceux qui travaillent dans nos services publics, nos agents qui font le nettoyage des rues, les policiers [...] qui sont plus jeunes, qui sont actifs et qui doivent pouvoir aussi bénéficier du vaccin», lance-t-elle avant d’évoquer également la nécessité de vacciner «tous ceux qui travaillent avec les enfants».

Selon la maire de la capitale, au rythme actuel, l’objectif fixé par le gouvernement- celui de vacciner 30 millions de Français d’ici l’été- est «peu réalisable».

Vaccination dans la capitale

Alors que, selon Mme Hidalgo, c’est le vaccin qui va permettre aux Français de retrouver une vie «plus normale», le nombre actuel de doses disponibles hebdomadairement sur Paris laisse à désirer. Il s’élève notamment à environ 10.000 ou 12.000 doses par semaine, ce qui est «très très peu». La responsable affirme, au micro du journaliste, avoir demandé «depuis déjà quelques semaines qu’on multiplie par quatre les doses».

«À peu près 10% de la population parisienne est aujourd’hui vaccinée», explique l’édile en précisant que 24 centres de vaccination y sont aujourd’hui en service.

«Ne nous faisons pas prendre de court, organisons dès maintenant des centres de vaccination qui puissent accueillir très massivement tous les Français», ajoute-t-elle à Europe 1.

Campagne vaccinale en France

Selon les derniers chiffres du gouvernement, plus de 6 millions de Français, donc toujours moins de 10% de la population, ont reçu au moins une injection depuis le début de la campagne vaccinale, le 27 décembre dernier.

D’après le site du ministère de la Santé, aujourd’hui la vaccination en France n’est ouverte qu’aux groupes prioritaires. Parmi eux figurent tous les plus de 75 ans, les résidents d’Ehpad, les personnes vulnérables à très haut risque, par exemple atteintes de maladies rénales chroniques sévères ou en cours de traitement par chimiothérapie, ainsi que les personnes en situation de handicap, quel que soit leur âge, hébergées en maisons d’accueil spécialisées (MAS) et foyers d’accueil médicalisés (FAM).

Celles âgées de 50 à 74 ans, souffrant d’une ou plusieurs comorbidités, font également partie des prioritaires de la vaccination tout comme certains professionnels des secteurs de la santé et du médico-social.

Exemples à suivre?

Entre temps, Israël ne cache pas son ambition de devenir le premier pays du monde à vaincre le Covid. L'ambassadeur de l'État hébreu à Moscou a récemment déclaré que l’objectif en était fixé pour la fin du mois d'avril, avec d'ici cette date entre 70 et 80% de la population vaccinés.

Et de rappeler que quelque 4 millions de personnes ont déjà reçu la seconde dose de vaccin dans ce pays qui compte près de 9 millions d'habitants. Sans oublier près d'un million de personnes guéries et donc ayant probablement des anticorps.

Certes, il serait incorrect de comparer cet État proche-oriental à la France, vu la différence de taille. L'exemple outre-Manche vient alors à l'esprit. Le 20 mars, le ministre britannique de la Santé a annoncé dans un communiqué que la moitié de la population du Royaume-Uni avait déjà reçu une première dose de vaccin anti-Covid et que près de 95% des personnes âgées de 60 ans et plus avaient été vaccinées dans ce pays de près de 67 millions d’habitants.

«Entre le 8 décembre et le 19 mars, les services de santé britanniques ont vacciné un total de 26,8 millions de personnes avec leurs premières doses, tandis que 2,1 millions de personnes ont reçu leur deuxième dose jusqu’ici», détaille la note.

Lire aussi:

Quand Jean-Michel Blanquer lance une fake news en déclarant que les vaccinés ne peuvent pas contaminer
Florian Philippot utilise un pass sanitaire pour se rendre à une manifestation anti-pass à Rome
Un séisme de magnitude 8,2 frappe l’Alaska, un risque de tsunami - vidéos
Ce pays pourrait rapidement devenir «un super-propagateur du Covid»
Tags:
Paris, Anne Hidalgo, vaccination
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook