France
URL courte
Par
131433
S'abonner

Alors que la France se rapproche du seuil des 10% de la population ayant reçu au moins une dose d’un vaccin anti-Covid, la députée européenne Agnès Evren, invitée sur CNews, a proposé au Premier ministre et au ministre de la Santé d’aller faire un stage de vaccination en Israël qui compte bientôt «vaincre» le coronavirus.

Avec plus de 6,2 millions de personnes ayant reçu au moins une dose d’un vaccin parmi ses presque 67 millions d’habitants, la France peut paraître à la traîne par rapport à certains pays où le pourcentage de la population vaccinée avoisine les 50% et plus, comme au Royaume-Uni et en Israël. C’est la raison pour laquelle la vice-présidente des Républicains et députée européenne Agnès Evren a proposé le 20 mars sur le plateau de CNews d’offrir un stage de vaccination dans l’État hébreu à Jean Castex et Olivier Véran.

«J’ai une solution à proposer, c’est que notre Premier ministre, Olivier Véran également, ministre de la Santé, aillent faire un stage en Israël», lance-t-elle alors sur le plateau de la chaîne d’information en continu.

«On leur offre un stage gratuit […]. Qu’ils aillent voir comment ça se passe, la stratégie de vaccination en Israël», renchérit-elle.

Israël, en route vers la «victoire»?

Si la femme politique cite la campagne vaccinale d’Israël en exemple, elle semble néanmoins ne pas tenir compte de sa population de quelque neuf millions d’habitants. Quoi qu'il en soit, d’après Our World in Data, ressource en ligne des statistiques venant du monde entier, au 21 mars, près de 9,7 millions d’injections, première et deuxième doses confondues, ont déjà été réalisées dans l’État hébreu, et plus de 4,5 millions d’Israéliens, soit plus de la moitié de la population du pays, ont déjà été vaccinés «pleinement».

Qui plus est, lors d’une récente conférence de presse, l’ambassadeur d’Israël à Moscou Alexander Ben Zvi a annoncé qu’Israël comptait vacciner entre 70 et 80% de la population du pays vers la fin du mois d’avril.

Selon l’ambassadeur, à la mi-mars, près de quatre millions d’Israéliens se sont déjà fait injecter la seconde dose d’un vaccin, quand un million de personnes ont déjà été atteintes par la maladie. Ainsi, au total, plus de la moitié de la population du pays est déjà immunisée contre le Covid-19.

Le diplomate israélien a par ailleurs exprimé son espoir que le pays devienne le premier à avoir vaincu le coronavirus, faisant probablement illusion à l’apparition chez la majorité des citoyens d’une «immunité collective», que l’on acquiert soit par la vaccination soit par une infection antérieure.

Immunité collective, c’est combien?

À la question de savoir combien de personnes doivent être immunisées contre le Covid-19 pour qu’une immunité collective apparaisse, l’OMS ne donne pas de réponse précise. Selon l’organisation, ce pourcentage dépend de chaque maladie. Ainsi, dans le cas de la rougeole, il faut qu’environ 95% d’une ‎population soient vaccinés, les 5% restants étant protégés du fait que la rougeole ne se propagera pas ‎parmi les vaccinées. Le seuil est moindre, de 80%, pour la poliomyélite, précise le site de l’OMS qui souligne quant au Covid-19 que l’indicateur n’est pour l’heure pas connu.

L’Institut Pasteur propose quant à lui dans un communiqué mis à jour en septembre dernier le seuil de 70%. Selon l’établissement, ce pourcentage nécessaire pour créer une immunité collective contre une maladie infectieuse dépend de son nombre de reproduction de base (R0), c’est-à-dire «du nombre moyen d’individus immunologiquement naïfs qu’un sujet va infecter après contact», qui s’élève à 3,3 pour le Covid-19.

«Le pourcentage de sujets immunisés nécessaire pour obtenir l’immunité collective est calculé comme suit: Immunité collective = 1 - 1/R0», explique l’Institut Pasteur.

Dans tous les cas, vu que, d’après les données de l’OMS, dans la plupart des pays moins de 10% de la ‎population a été infectée par le virus à l’origine du Covid-19, une vaccination accélérée s’impose pour proclamer une victoire sur le coronavirus.

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
Israël, France, vaccination
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook