France
URL courte
Par
21982
S'abonner

N’adhérant à aucun parti politique, le ministre de la Justice a annoncé au Journal du dimanche qu’il soutiendra Emmanuel Macron pour la future présidentielle si celui-ci le lui demande, tout comme il envisage de briguer un mandat avec l’étiquette LREM.

Après que l’entourage d’Emmanuel Macron a évoqué sa participation à la présidentielle de 2022, le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti a annoncé être disposé à l’«aider», dans une interview accordée au Journal du dimanche.

«Si le Président se représente et qu'il me le demande, oui, j'ai très envie de l'aider. Nous aurons un bilan à défendre. Je soutiendrai Emmanuel Macron ou personne», a déclaré le ministre.

Alors qu’il n’adhère à aucun parti, l’ancien avocat s’est cependant dit prêt à porter sa candidature à une élection avec l’étiquette de la majorité. «Je n'exclus plus rien», a-t-il lancé, faisant allusion à sa nomination surprise survenue lors du remaniement à l’été 2020 au sein du gouvernement.

«J'avais dit que jamais je ne deviendrai ministre de la Justice; quand j'ai été nommé, tout le monde me l'a gentiment rappelé... Je n'ai jamais été d'aucune coterie, je ne suis pas un ministre de salon, j'ai toujours été sur le terrain. Je veux combattre».

Il brandit les armes contre Le Pen

En plus de son soutien à Emmanuel Macron, le ministre de la Justice a exprimé sa volonté de combattre la candidate Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national (RN). Tous deux s’échangent de virulentes critiques depuis des années.

«Elle aspire aux plus hautes fonctions, mais elle ne travaille pas et ne fait que mentir», a dénoncé Éric Dupond-Moretti.

«Mon logiciel face à Mme Le Pen, c'est la vérité face aux mensonges. Les partis politiques traditionnels ont démissionné, la droite court derrière le RN et la gauche fait comme s'il n'était pas un problème. Certains médias ont banalisé ces discours populistes. Je ne m'y résous pas», a-t-il détaillé.

Enfin, il souhaite «démontrer que le projet du RN est une imposture».

Les candidats à la présidentielle

Bien que le chef de l’État n’ait pas encore officiellement annoncé sa candidature à 13 mois de la présidentielle, son entourage a réaffirmé être en train de préparer sa campagne, selon Europe 1. Un projet auquel s’ajoute la préparation d’un plan de retour du pays à la vie normale après la crise sanitaire, prévu à l’automne en cas d’absence de nouvelles souches du virus.

Outre Marine Le Pen, huit candidats supplémentaires se sont déjà inscrits sur la liste des prétendants à l’Élysée. Parmi ceux-ci: Xavier Bertrand, président du conseil régional des Hauts-de-France, François Asselineau, président de l’Union populaire républicaine, Jean Lassalle, président de Résistons, Nicolas Dupont-Aignan, chef de Debout la France, et Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France insoumise.

Lire aussi:

Bracelet électronique et alerte sonore: ces outils étudiés par des sénateurs pour endiguer toute prochaine pandémie
Pass sanitaire: Bilan après la première semaine de mise en application
Ils jouent les secouristes pour voler le portable d’une femme qui fait un malaise à Bordeaux
Tags:
La République en Marche! (LREM), Emmanuel Macron, Présidentielle française 2022, Marine Le Pen, Eric Dupond-Moretti
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook