France
URL courte
Par
8273
S'abonner

Bien que le gouvernement ait annoncé qu’il n’y aurait pas de mesures dérogatoires dans les départements confinés à l’occasion de Pâques, la plupart des Français s’attendent à voir de nombreuses réunions de famille s’organiser pour ces festivités, selon un nouveau sondage Ifop-Fiducial.

Alors que Jean Castex a déclaré au Parisien qu’il «n’y aura pas d’exception» pour les fêtes pascales dans les départements concernés par les restrictions, un nouveau sondage Ifop-Fiducial, réalisé pour CNews et Sud Radio et publié le 26 mars, donne le regard des Français sur la question.

Selon l’enquête, 75% des personnes interrogées pensent que le week-end de Pâques sera propice à des rassemblements familiaux. 36% d’entre eux disent organiser ces réunions de leur côté malgré la non-levée des restrictions pour cette occasion. Mais ce chiffre monte à 48% pour les Français de moins de 35 ans.

Les résultats du sondage ont également montré que les retraités semblaient être les plus prudents à l’approche du 4 avril, car ils sont plus fragiles au coronavirus. Ils sont 75% à assurer ne pas vouloir se retrouver avec leur famille pour les festivités.

Cette enquête a été réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 24 au 25 mars auprès d’un échantillon de 1.005 personnes de 18 ans et plus.

Résultats «pessimistes» sur la fin de la crise

Cependant, quelque 69% des sondés pensent qu’il faudra attendre après 2021 pour que la pandémie de coronavirus soit définitivement dans le rétroviseur.

En outre, 38% estiment que cela pourrait arriver au moins après le premier semestre de 2022.

Mais la confiance des sondés envers le programme de vaccination mis en place par les autorités est faible, car seuls 37% des Français croient que l’engagement d’Emmanuel Macron à vacciner tous les «adultes qui le souhaitent» sera tenu. Ils étaient pourtant 42% au début du mois de février.

Pâques sans grand repas de famille

Le 23 mars, le chef du gouvernement a annoncé au Parisien que dans les 16 départements sous confinement, «il n’y aura pas d’exception pour les repas de famille» à Pâques. Les déjeuners avec des personnes en dehors d’un même foyer sont donc déconseillés.

Le Premier ministre a également donné son avis sur le modèle allemand. Angela Merkel a annoncé que pendant cinq jours, durant les fêtes, le pays serait soumis à des restrictions de grandes ampleurs avec magasins fermés et offices religieux suspendus.

«Mais la différence avec l'Allemagne, ce sont les offices religieux», avait-il signalé, comptant ainsi maintenir les messes et cérémonies accessibles au public avec les mêmes jauges fixées depuis décembre (deux sièges libres entre chaque personne ou famille et une rangée sur deux occupée).

Le Parisien a précisé qu’il n’était pas question pour Jean Castex de braquer les représentants des cultes, encore moins le Conseil d’État qui avait annulé le décret limitant à 30 le nombre de fidèles dans les églises.

«Il serait déraisonnable, Pâques ou pas Pâques, de rouvrir ce sujet. Nous respecterons la décision du Conseil d'État», a soutenu le Premier ministre.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
La politique vaccinale en France «fait assez sourire en Belgique», selon un épidémiologiste
Tags:
France, Covid-19, confinement, Pâques, restrictions, Jean Castex
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook