France
URL courte
Par
101717
S'abonner

Parmi les 19 départements soumis aux restrictions sanitaires instaurées par l’exécutif, deux sont en Normandie. De ce fait, une nouvelle attestation en langue normande est proposée pour les habitants de la région depuis le 23 mars.

Alors que le gouvernement a imposé à 19 départements, dont l’Eure et la Seine-Maritime, des mesures de freinage renforcées, une attestation en langue normande a été mise en ligne le 23 mars pour les Français de la région attachés à leur dialecte. Il est possible de la télécharger et de l’utiliser légalement.

Ce nouveau document n’est valable que pour ces deux départements en Normandie. Il est légal, car traduit en français, et réalisé «à partir de tous les parlers normands continentaux». Il peut être utilisé par tous les habitants du département de l'Eure et de la Seine-Maritime, les autres départements de la région n'étant pas concernés par les dernières restrictions.

«Selon l'Unesco, le normand est une langue "en grand danger". La Région a décidé de mettre en place une stratégie pour la sauvegarde et la valorisation des "parlers normands"», explique un article sur le site de la région.

L’idée de proposer une attestation de sortie pour les habitants de ces deux départements à partir des parlers normands est venue à l’esprit de la Fédération des associations pour la langue normande.

Dans une publication sur le compte Twitter de la région Normandie, qui a annoncé sa mise en ligne, le concept met «un peu d’humour dans nos vies confinées».

Сe n’est pas la première fois que les autorités locales cherchent à soutenir de la sorte les langues régionales. En novembre dernier, l'Office pour la langue et la culture d'Alsace (Olca) avait mis en ligne des attestations de sortie bilingue, alsaco-françaises, tout à fait légales. L'une était disponible pour le Bas-Rhin, l'autre pour le Haut-Rhin.

Trois départements de plus concernés

L’aggravation de la situation sanitaire autour du coronavirus a poussé Jean Castex à annoncer le 18 mars une série de mesures «de freinage massif» pour quatre semaines dans 16 départements où la situation est critique.

Le 24 mars, le gouvernement a ajouté trois nouveaux départements - le Rhône, l'Aube et la Nièvre - à la liste des zones à haut risque.

Lire aussi:

L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Expulsion de diplomates, interdiction d'entrée: Moscou riposte aux sanctions US
Repas haut de gamme: une sénatrice surprise par Mediapart à la sortie d’un déjeuner dans un hôtel
Tags:
Jean Castex, restrictions, Normandie, confinement, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook