France
URL courte
Par
7214
S'abonner

Jean-Michel Blanquer a relayé un clip reprenant un titre des Pink Floyd prônant l’éducation «en chair et en os». Cette publication du ministre de l’Éducation nationale intervient alors que des milliers de classes ont déjà été fermées à cause de la flambée du taux d’incidence.

Une vidéo qui fait polémique. Dans la soirée du 28 mars, le ministre de l’Éducation nationale a retweeté une vidéo reprenant l’un des titres les plus connus des Pink Floyd, «The Wall», et demandant, via des paroles réécrites, de maintenir les écoles ouvertes.

Ceci, alors que la dégradation de la situation épidémique risque d’entraîner la fermeture généralisée des écoles, ce qui pourrait être annoncée ce 31 mars par le Président, à en croire son entourage. Qui plus est, selon le protocole sanitaire renforcé mis en place depuis fin de semaine dernière par le ministère de l’Éducation nationale, la fermeture de toute classe en cas de dépistage du moindre cas de Covid-19 est prévue dès ce 29 mars.

«Qu’une fenêtre de plus sur Zoom»

Des adultes et des enfants américains ont ainsi chanté les paroles suivantes pour faire entendre leur volonté de revenir en classe:

«On a juste besoin d’apprendre en chair et en os / On ne peut pas être sur Internet toute la journée / On veut retrouver nos copains dans la classe / On ne peut plus rester à la maison / Hey les gens, ramenez-nous à l’école / Au bout du compte, on n’est qu’une fenêtre de plus sur Zoom.»

Les adultes prenant part à la vidéo insistent:

«Hey les gens, ramenez-les à l’école / Rester à la maison si longtemps, c’est si injuste et si cruel.»

Des syndicats réagissent

Face à ce clip d’apparence anodine, des syndicats de l’enseignement ont exprimé leur désaccord avec cette publication du ministre de l’Éducation nationale. En effet, des enseignants dénoncent l’insuffisance des mesures prises face à la situation épidémique.

Notamment, le premier syndicat du secondaire Snes-FSU a rétorqué à Jean-Michel Blanquer en publiant une vidéo regroupant des «ordres, contre-ordres, approximations» tirés de ses discours faits le long de l’année du Covid-19.

Le collectif des Stylos rouges a également dénoncé la publication de cette vidéo:

«Après avoir refusé d'investir le moindre euro pour sécuriser les écoles, bidouillé les chiffres de contamination, allégé trois fois le protocole sanitaire, Jean-Michel Blanquer rejette le distanciel sans le moindre argument en balançant une vidéo comme un vulgaire troll. LA HONTE!» ont-ils écrit sur Twitter.

Le député de Seine-et-Marne et premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure s’est indigné face à l'incohérence de cette vidéo alors que «les enseignants, les directeurs d’établissements, les maires se démènent entre ordres et contre-ordres»:

«Le virus est à son plus haut depuis la 2e vague et Blanquer fait mumuse sur YouTube pendant que les parents angoissent". Le tout sous une citation reprenant le titre d'un roman de Milan Kundera: "L'insoutenable légèreté de l'être"», a-t-il tweeté.

Situation tendue

Selon les chiffres communiqués le 26 mars par le ministère de l'Éducation nationale, 3.256 classes ont été fermées à travers le pays, soit 0,6% de leur nombre total. Ce chiffre a été multiplié par quatre en deux semaines.

Le 28 mars, le recteur de l’académie de Créteil Daniel Auverlot a fait part de la fermeture dès ce lundi 29 mars de 22 classes au sein du lycée Eugène Delacroix de Drancy. Il s’agit plus précisément d’environ 500 élèves, sur un total de 2.400 concernés.

Avec une soixantaine d’élèves et une vingtaine d’enseignants contaminés dans cet établissement, le coronavirus a emporté la vie de 20 parents d’élèves de cet établissement. Le corps des enseignants du lycée a donc demandé au gouvernement de remplacer les cours en présentiel par un enseignement à distance pour «assurer la continuité pédagogique».

En outre, ce 29 mars, 37 classes restent fermées dans la Loire, a précisé auprès de France Bleu Saint-Étienne Loire Dominique Poggioli, le directeur académique des services de l'Éducation nationale dans la Loire.

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
La République tchèque expulse près de 70 employés de l’ambassade russe, Moscou promet une réponse
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
Tags:
Covid-19, éducation, Jean-Michel Blanquer, école
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook