France
URL courte
Par
Polémique autour des dîners clandestins en France (32)
245821
S'abonner

Une énième soirée clandestine s’est terminée par des violences commises contre les forces de l’ordre. Ces fêtards de Marseille étaient même allés jusqu’à placer des vigiles à la porte de la salle et à installer des caméras à l’extérieur afin de prévenir toute intervention policière.

Une soirée clandestine a été organisée dans la nuit du 27 au 28 mars dans un ancien bar en travaux sur la rue de Lyon (15e) à Marseille, rapporte La Provence.

Selon le quotidien, ce sont des vidéos postées sur les réseaux sociaux, notamment Snapchat, qui ont éveillé les soupçons de la police. En outre, les sources, citées par le média, relatent que la soirée, dont l’entrée avait été fixée à 200 euros, a réuni pas moins de 200 personnes.

Les forces de l’ordre sont arrivées sur place vers 3h30, mais elles se sont retrouvées bloquées car les fêtards avaient fermé de l’intérieur le seul accès à cette salle. Ils avaient même placé des vigiles à la porte et installé des caméras à l’extérieur pour prévenir une intervention policière, indique La Provence.

Les agents se sont adressés au locataire en titre de ce lieu, lequel a juré avoir perdu les clés.

En attendant la sortie des convives, les fonctionnaires ont placé en fourrière une dizaine de voitures dont les propriétaires étaient visiblement venus de loin.

D’après le quotidien, les fêtards ont constaté vers 6h00, à l’aide de leur dispositif de vidéosurveillance, que les policiers n’étaient plus que sept et ont décidé de sortir.

Cependant, la préfecture de police, citée par le média, a précisé que grâce à des renforts arrivés à ce moment-là une cinquantaine de PV ont été dressés

Un fonctionnaire touché

Actu17 souligne que ne voulant pas être verbalisés, des individus ont tenté de forcer le passage. La situation a dégénéré. Un policier a reçu un coup de poing au visage. Son agresseur a pris la fuite.

Un autre fêtard a également chuté en fuyant et s’est blessé. Il a été hospitalisé par les marins-pompiers, selon le site.

Une enquête a été ouverte pour interpeller les organisateurs.

Cette intervention est due aux restrictions liées au Covid-19. Les Bouches-du-Rhône sont pour l’instant épargnées par les mesures annoncées par le gouvernement dans 19 départements, mais les rassemblements privés sont interdits.

D’autres cas

Ce n’est pas le premier rassemblement clandestin à se terminer par des agressions contre les fonctionnaires.

En février, «plus de 100 personnes étaient signalées dans un stade» à Orly, a dit la préfecture en annonçant que cinq personnes avaient été arrêtées, dont trois organisateurs présumés. Les policiers dépêchés sur place avaient «essuyé des jets de projectiles» ayant blessé un fonctionnaire.

Le 11 février, une autre fête clandestine sur un campus de Marseille s'est terminée par des policiers caillassés qui ont dû répliquer avec des grenades lacrymogènes.

Dossier:
Polémique autour des dîners clandestins en France (32)

Lire aussi:

La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
Cas de thrombose: les USA préconisent une pause dans l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson
Des millions de voitures pourraient être prochainement exclues de la circulation dans les grandes villes de France
Tags:
intervention, police, pandémie, couvre-feu, soirée, fête, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook