France
URL courte
Par
5021345
S'abonner

S’exprimant ce mercredi depuis l’Élysée, le Président de la République a annoncé l’élargissement des mesures de freinage renforcées, jusqu’ici valables pour 19 départements, à tout le territoire de la France métropolitaine dès samedi et pour quatre semaines.

Dans un discours sur la situation sanitaire de ce 31 mars, Emmanuel Macron déclare que les mesures visant à freiner la propagation du virus, actuellement en vigueur dans les 19 départements les plus touchés, seront étendues à compter de samedi à tout le territoire de l’Hexagone.

«Les règles qui sont en vigueur dans les 19 départements de vigilance renforcée, ces réglés seront étendues à tout le territoire métropolitain dès ce samedi soir et pour quatre semaines», annonce le chef de l’État, soulignant que dans les territoires d’outre-mer le virus «circule moins». Selon lui, la stratégie de ces restrictions supplémentaires locales a «eu des premiers effets», mais les efforts restent «très limités au moment où l’épidémie accélère».

«Si nous faisons ce choix de toucher tout le territoire métropolitain, c’est parce que plus aucune région métropolitaine n’est aujourd’hui épargnée», explique-t-il en précisant que «partout» le virus circule «de plus en plus vite» et les hospitalisations augmentent.

Faisant part de cette décision, le chef d’État évoque par ailleurs la situation dans des pays voisins, confinés déjà depuis un certain temps.

«Là où beaucoup de nos voisins on décidait de confiner il y a maintenant quatre mois, nos voisins allemands, par exemple. Là où nos amis italiens en sont à leur quatrième confinement, nous avons aussi par ses choix collectifs que nous avons faits, gagner des jours précieux de liberté, des semaines d’apprentissage pour nos enfants», affirme-t-il.

Des mesures concrètes

Plus concrètement, les commerces aujourd’hui fermés dans les 19 départements concernés le seront partout dans le pays. Cette fois-ci, la mesure est plus souple que celle adoptée lors de la première vague il y a un an, lorsque tous les commerces non-essentiels ont dû fermer leurs portes, et ne concerne pas, par exemple, les librairies et les disquaires.

Alors que les Français pourront profiter des déplacements inter-régionaux pendant le week-end de Pâques, après le 5 avril ces voyages entre les régions seront interdits.

«Les Françaises et les Français de l’étranger qui veulent rentrer en France pourront aussi le faire à tout moment», informe Emmanuel Macron en précisant que le gouvernement envisage de «faire tout» pour faciliter les trajets des Français travailleurs transfrontaliers.

Qui plus est, considérant le télétravail comme «sans doute la mesure la plus efficace», Emmanuel Macron appelle à le «systématiser».

«Alors certains militaient, je le sais, pour le retour généralisé de l’attestation, comme en mars 2020. Nous n’avons pas retenu cette option», lance le Président avant d’annoncer que l’attestation ne sera obligatoire en journée que pour les déplacements au-delà de 10 kilomètres de chez soi. Et de poursuivre que «les contrôles, les sanctions seront renforcés» sur la voie publique pour «limiter les rassemblements» et «encadrer la consommation d’alcool».

Le couvre-feu à 19 heures, aujourd’hui en vigueur sur tout le territoire, sera d’ailleurs maintenu.

À quand une réouverture?

D’après le chef de l’État, la vaccination couplée avec les efforts du mois prochain permettront de procéder dès «la mi-mai» à la réouverture progressive du pays.

«Les efforts d’avril d’une part et le déploiement de la vaccination d’autre part c’est cette tenaille qui va nous permettre de contenir progressivement ce nouveau virus. Cette tenaille qui va nous permettre à partir de la mi-mai à commencer à rouvrir progressivement le pays, à retrouver cette culture qui nous a tant manqué, à retrouver les lieux de rencontre, les commerces, à retrouver cet art de vivre à la française que sont les restaurants et les cafés que nous aimons tant», conclut Emmanuel Macron.

Près de 11 milliards d’euros par mois perdus

Dans le sillage de l’adresse d’Emmanuel Macron, le ministère de l’Économie précise que, selon les estimations, ce nouveau confinement coûterait à l’économie française 11 milliards d’euros par mois, rapporte Reuters. Ces mesures entraîneront la fermeture de 150.000 commerces, selon Bercy.

Lire aussi:

Avec Zemmour probable candidat, la Présidentielle 2022, à droite toute?
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Fabrice Di Vizio raccroche: «On est arrivés à un niveau de haine sociale que je ne sais plus gérer»
Les talibans conseillent «au jeune Président français» de «ne pas être trop impulsif»
Tags:
Emmanuel Macron, Covid-19, confinement
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook