France
URL courte
Par
8531
S'abonner

Selon les chiffres des autorités sanitaires pour ce vendredi 2 avril, la France enregistre 46.677 nouvelles contaminations par le Covid-19 et 332 décès supplémentaires en 24 heures. Une légère baisse par rapport à la veille.

La France a recensé 46.677 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus sur une journée, contre 50.659 la veille, selon les données officielles publiées vendredi 2 avril.

Le Covid-19 a causé 332 décès supplémentaires dans le pays, dont 300 dans les hôpitaux en 24 heures, pour un total de 96.280 morts enregistrés dans le pays depuis le début de l'épidémie.

La France compte 5.254 patients en réanimation à cause du Covid-19, soit 145 de plus que la veille avec 505 admissions en une journée. Le nombre de malades hospitalisés en raison de la maladie s'élève globalement à 28.729, soit 148 de plus.

Quasiment 9,1 millions de personnes ont désormais reçu une première dose de vaccin, dont 3,05 millions ont bénéficié d'un rappel, après un peu plus de 370.000 injections en 24 heures.

Quelques heures avant la fermeture

Reste donc à voir si cette baisse deviendra une tendance plus ou moins stable, car les semaines précédentes ont, elles aussi, été marquées par une telle fluctuation.

En attendant, la France, qui fait face à la virulence de l'épidémie, s’apprête à connaître les mesures de freinage renforcées, à partir de samedi 3 avril, annoncées par Emmanuel Macron mercredi.

Il s’agit notamment des restrictions déjà mises en place dans 19 départements, mais aussi de la fermeture, pour trois à quatre semaines, des crèches, écoles, collèges et lycées.

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
De Lyon à Moscou pour le vaccin russe: un avocat français livre à Sputnik son expérience
Tags:
épidémie, Emmanuel Macron, coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook