France
URL courte
Par
122132
S'abonner

Un cluster a été découvert dans une maison de retraite du Bas-Rhin. Selon France Bleu, 11 résidents ont été testés positifs au Covid-19, pourtant la plupart avaient déjà été vaccinés.

Onze résidents de l’Ehpad «Résidence Le Ried» de Marckolsheim, dans le Bas-Rhin, ont été testés positifs au coronavirus, alors que la majorité d’entre eux avait déjà été immunisée, rapporte France Bleu.

Selon la radio, la maison de retraite compte 93 résidents, dont 73 ont été vaccinés. Parmi les cas positifs signalés, une majorité de personnes était déjà immunisée.

L’Agence régionale de santé (ARS), citée par le média, a indiqué que trois individus ont dû être hospitalisés, deux non vaccinés et un avec un schéma vaccinal incomplet.

«Les personnes hospitalisées le sont par prudence car ayant de fortes pathologies et non parce qu’elles ont une forme sévère de la Covid», a précisé l'ARS.

Pas de «blocage» du virus?

France Bleu a ajouté que l’établissement a pris des mesures de gestion.

En outre, l’Agence a rappelé que si la vaccination protégeait des formes sévères et graves de la maladie, elle n’empêchait pas de développer la maladie sous une forme asymptomatique ou de transmettre le virus.

Les sites de plusieurs ARS ainsi que de l’Assurance maladie demandent aux personnes qui ont reçu leurs injections de rester vigilantes, de poursuivre l’application des gestes barrières et de s’isoler si cela est nécessaire.

Ce n’est pas le premier cas de personne vaccinée contaminée par le virus. Auparavant, la même situation avait été observée dans l'Ehpad Léon Dubédat de Biscarrosse dans les Landes. 15 résidents ont été testés positifs, ainsi que huit membres du personnel, alors que la plupart avaient déjà reçu les deux doses du vaccin Pfizer, rapporte France 3. Un visiteur non vacciné est à l'origine de cette contamination au variant britannique.

Un Président immunisé contaminé

Le 3 avril, c’est le Président argentin Alberto Fernandez qui a été testé positif au coronavirus alors qu’il avait été vacciné au Spoutnik V en janvier. À leur tour, les concepteurs de la solution anti-coronavirus russe ont assuré au chef de l’État argentin que la vaccination qu’il avait reçue le préserverait des formes lourdes de la maladie, en précisant qu’elle «est efficace à 91,6% contre les infections et à 100% contre les cas graves».

Efficacité des vaccins

En novembre dernier, l'analyse définitive des tests cliniques du vaccin de Pfizer/BioNTech avait dévoilé une efficacité de 95%, alors que la société de biotechnologie américaine Moderna avait affirmé que son vaccin était efficace à 94,5%.

Une efficacité de 80% a été démontrée après la première injection des vaccins de Pfizer et Moderna et une de 90% après la seconde, selon les résultats d’une étude américaine menée auprès du personnel soignant.

Quant au vaccin AstraZeneca, fin mars, l’entreprise britannico-suédoise a réévalué son médicament. Jugé efficace à 79% dans un communiqué du 22 mars, le vaccin a finalement été jugé capable de prévenir les cas symptomatiques dans 76% des cas. Ce alors que son efficacité avait initialement été estimée à 70%. Mais il est efficace à 100% contre les cas sévères de la maladie.

Lire aussi:

Le pass sanitaire en cause? L’institut Pasteur améliore ses pronostics pour la quatrième vague
Licenciement en cas de non-vaccination? La droite dénonce «une volonté de revanche sur le dos des salariés»
Plus besoin d’autorisation parentale pour vacciner les ados de 16 ans: «Le gouvernement ouvre une boîte de Pandore»
Tags:
Moderna, Pfizer, vaccination, vaccin, Covid-19, foyer, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook