France
URL courte
Par
364833
S'abonner

«Vos libertés individuelles et droits fondamentaux sont menacés», indique la Fédération départementale des chasseurs de Charente-Maritime qui a déposé une plainte contre la campagne anti-chasse menée par la Fondation Brigitte Bardot. La Fédération accuse la Fondation d’en arriver au «point de non-retour» dans ses méthodes contre les chasseurs.

En réponse à une campagne nationale anti-chasse lancée le 30 mars par la Fondation Brigitte Bardot en France, la Fédération des chasseurs de Charente-Maritime a déposé une plainte pour diffamation et injure le 2 avril.

«La Fondation Brigitte Bardot surenchérit à nouveau contre les chasseurs, avec des méthodes propres aux groupuscules les plus extrêmes avec sa nouvelle campagne d’affichage. Mais en faisant un parallèle malsain et en utilisant les codes couleur de la campagne de communication du gouvernement face au Covid-19, Brigitte Bardot atteint aujourd’hui le point de non-retour», indique-t-elle dans un message sur son site.

En outre, le président de la Fédération nationale des chasseurs, Willy Schraen, a déploré le fait que d’après lui, via cette campagne publicitaire, les chasseurs sont assimilés par la Fondation à des meurtriers. Il a toutefois dénoncé cette image, en soulignant que les accidents de chasse ne comptaient que pour «0,00001% [des] pratiques».

«Aujourd’hui la chasse, demain la pêche, l’élevage, la religion ou la couleur de peau ? En nous comparant à un virus mortel qui a déjà tué presque 100.000 personnes, les chasseurs sont présentés comme des assassins, alors que les accidents de chasse représentent 0,00001% de nos pratiques, et que nous comptabilisons en moyenne un mort non chasseur par an, certes toujours un de trop!», écrit-il dans une lettre ouverte publiée sur le site de la Fédération.

La campagne anti-chasse

Alors que selon les statistiques, le nombre de morts causés par la chasse en France a connu une augmentation durant la saison 2019-2020 par rapport à l’année précédente, avec 11 morts contre sept, la Fondation de protection des animaux Brigitte Bardot a procédé à la mise en place partout en France de 1.500 panneaux anti-chasse, dont cinq sont désormais visibles dans le département de Charente-Maritime, notamment autour de Royan.

«Chasseurs, sauvez des vies, restez chez vous!», indiquent-ils.

Le but de cette campagne est de sensibiliser le public aux dangers auxquels peuvent mener la chasse.

«Notre campagne de sensibilisation dérange les porteurs de fusils qui cherchent, par des plaintes, à censurer les défenseurs des animaux» a lancé à son tour sur Twitter la Fondation Brigitte Bardot dans le cadre de la polémique créée par sa campagne.

Des statistiques de nouveau en hausse

Tandis que le nombre d’accidents de chasse en France était en baisse depuis 20 ans, les personnes accidentellement tuées en 2020 sont plus nombreuses que l’année précédente, selon l’Office français de la biodiversité. Il est à noter que la plupart des victimes sont des chasseurs, à savoir 90%.

Toutefois, le total reste toujours au-dessous de la moyenne générale des 20 dernières années, qui est établie à 158 victimes par an. Le rapport précise que le nombre d'accidents a diminué de 41% comparé à son niveau de 1999.

D’après les statistiques de la saison 2019-2020, la plupart de ces accidents se sont produits lors de chasse au grand gibier, précisément 56%.

Lire aussi:

Le refus de la France de reconnaître le Spoutnik V considéré comme politique par la Russie
L’UE s’insurge auprès de l’OMC concernant la politique russe de substitution des importations
Le chef des urgences de l'hôpital Pompidou à Paris, Philippe Juvin, dans la course à la présidentielle
Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Tags:
France, défense, animaux, Brigitte Bardot, chasse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook