France
URL courte
Par
4022142
S'abonner

Après les déclarations de Pierre-Jean Chalençon du lundi 5 avril, dans lesquelles il a notamment nié l'existence de soirées organisées et rémunérées, Morandini a révélé les premiers éléments de son enquête exclusive sur le sujet en dénonçant les mensonges du principal intéressé.

Sur fond de tempête médiatique déclenchée par l’affaire des dîners clandestins, notamment en présence de ministres, artistes et journalistes, Pierre-Jean Chalençon a donné sa version des faits dans Touche pas à mon poste, ce lundi 5 avril sur C8. Selon le principal intéressé, lors de la soirée de jeudi, «il y avait neuf personnes qui se sont battues en duel, sur l'ensemble de la soirée qui s'est terminée à 22h et commencée à 17h30».

«On avait dressé des tables, c'était uniquement pour la présentation pour le bicentenaire de la mort de Napoléon. Je n'ai pas de cuisine depuis quatre mois donc je ne vois pas comment j'aurais pu faire des soirées».

Précisant le caractère de ces soirées, le collectionneur a également expliqué qu’il est «quelqu'un de gentil», «quelqu'un de généreux», et que «quand j'invite les gens à dîner chez moi, c'est moi qui les invite, je ne leur demande pas de payer».

Cependant, selon les premiers éléments de l’enquête menée par Morandini, ces déclarations de Pierre-Jean Chalençon sont fausses. Comme l’indique le média, au lieu de neuf personnes invitées, «il y avait 40 personnes à table, alors que 45 étaient prévues, cinq ont en effet annulé au dernier moment».

La soirée ne s'est pas terminée à 22h non plus. «Les desserts ont été servis à partir de 23h30 et la soirée s'est terminée après minuit».

Morandini a également démenti le caractère gratuit de ces soirées en affirmant que «le dîner était facturé 220 euros par personne et qu’il fallait payer en liquide», alors que «la soirée a rapporté environ 10.000 euros en liquide aux organisateurs».

Reportage de M6

Le scandale autour des dîners clandestins fait resurgir chaque jour de nouveaux détails. Après avoir affirmé anonymement que des ministres y participaient, le propriétaire du Palais Vivienne mis en cause par un reportage de M6 s'est finalement rétracté. L'avocat de Pierre-Jean Chalençon a assuré le 4 avril à l'AFP que son client avait seulement fait de l'«humour» quand il avait assuré que des ministres participaient à de tels repas.

Cependant, dans un entretien avec Sam Zirah, l'influenceur et YouTubeur, diffusé fin février, M.Chalençon indiquait organiser dans sa résidence des «déjeuners ou dîners» et avait évoqué ses «quatre ou cinq amis au gouvernement», notamment M.Attal en assurant qu’il «doit venir dîner prochainement». L’information a été plus tard démentie par l'entourage de Gabriel Attal.

Lire aussi:

La vidéo d’un homme poussant une femme dans les escaliers du métro parisien suscite une controverse
Bruno Retailleau accuse Macron d’avoir «confondu l’autorité et le narcissisme»
L’ex-Monsieur Brexit inquiet d’une sortie française de l’UE
Tags:
soirée, dîner, Jean-Marc Morandini, Pierre-Jean Chalençon, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook