France
URL courte
Par
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (101)
28320
S'abonner

Alors que le Stade de France, en Seine-Saint-Denis, s’est transformé en vaccinodrome, plusieurs élus du département ont exprimé leurs craintes sur le fait que ce grand centre d’immunisation puisse désavantager les habitants.

Un grand vaccinodrome ouvre ses portes ce 6 avril à Saint-Denis au sein du Stade de France, dans un département sérieusement touché par la troisième vague de coronavirus.

Vacciner 10.000 personnes par semaine

Ce lieu «va faire plus de 10.000 vaccinations par semaine» contre le Covid-19, a assuré le 5 avril sur Franceinfo Aurélien Rousseau, directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) d’Île-de-France.

Les réservations des rendez-vous ont été ouvertes le 1er avril sur le site Doctolib et peuvent aussi se faire par téléphone (au 01 43 93 78 77).

Cependant, selon Pierre Laporte, vice-président de la Seine-Saint-Denis chargé de la santé, cité par CNews, cette politique de vaccination à grande échelle va à l’encontre de ce qui avait été mis en place jusqu’à présent: c’est-à-dire des centres de vaccination de proximité.

«Je ne suis pas contre les vaccinodromes, mais si leur arrivée est synonyme de fermeture pour les autres centres, on n'est pas dans la bonne démarche», a-t-il expliqué. D’après lui, le pire est que l'État a récemment demandé aux médecins généralistes «d'accélérer la vaccination» de leurs patients, sans pour autant leur fournir suffisamment de doses.

«J'ai des médecins qui me disent qu'ils ont une dose pour la semaine», a indiqué l'élu.

«Si on retire des doses aux pharmaciens, aux médecins de famille et aux petits centres de vaccination pour les donner au vaccinodrome, on recommence les erreurs de Doctolib», s'est inquiété M.Laporte, en référence aux débuts de la campagne dans le pays, quand les rendez-vous se prenaient quasi-exclusivement sur Internet, excluant les personnes éloignées des outils informatiques ou ne parlant pas bien français. Ce paramètre avait pénalisé la vaccination des habitants de Seine-Saint-Denis, selon CNews.

En outre, le député Stéphane Peu, qui a partagé ces inquiétudes, a indiqué dans un communiqué publié sur son site qu’il souhaitait que les doses de vaccins alloués au Stade de France, soient «prioritairement réservées aux habitantes et habitants de la Seine-Saint-Denis», notamment pour ceux qui exercent les métiers «les plus exposés», comme les «personnels des écoles».

Éloignement du Stade de France

De plus, M.Laporte, cité par CNews, a exprimé ses craintes que l’enceinte sportive soit davantage accessible aux Parisiens qu’aux habitants de la Seine-Saint-Denis, qui seront obligés ainsi de posséder un véhicule ou de prendre différents bus pour atteinte le site.

À son tour, c’est le député Alexis Corbière qui s’est montré critique sur le vaccinodrome auprès de Franceinfo.

Selon lui, «quelqu'un de 80 ans ne va pas se balader pour aller au Stade de France s'il met une heure, une heure et demie pour y aller». L’élu a rappelé que sur «40 villes de Seine-Saint-Denis, il n'y en a que 21 qui ont un centre de vaccination», regrettant que la décision d'utiliser le Stade de France comme lieu de vaccination «ne règle pas le problème» rencontré par ces centres.

Plus de 150 centres

Pour contribuer à l’accélération de la vaccination dans l’Hexagone, plusieurs sites de loisirs ont été utilisés comme centres où il est possible de se faire inoculer des vaccins anti-Covid.

Il existe ainsi 158 centres de vaccination en Île-de-France, selon l'Agence régionale de santé.

Dossier:
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (101)

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
Seine-Saint-Denis, Covid-19, centre, Stade de France, vaccination, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook