France
URL courte
Par
717513
S'abonner

Un cliché de Gérard Darmon peint en noir pour son rôle d’Othello publié le 5 avril sur son compte Instagram et depuis supprimé a été visé par une vague de critiques, plusieurs de ses abonnés le qualifiant de raciste. Pour sa défense, il a cité des noms des acteurs célèbres qui ont fait de même.

Gérard Darmon a provoqué lundi 5 avril une vive polémique après avoir publié sur Instagram un cliché de lui peint en noir pour son rôle d’Othello, personnage de Shakespeare qu’il incarne dans la série Capitaine Marleau.

​À cause de son blackface, pratique consistant à se maquiller en noire, le comédien de 73 ans s’est retrouvé sous le feu des critiques, certains de ses abonnés allant jusqu'à l’accuser de racisme.

Pour se défendre, Gérard Darmon a énuméré plusieurs acteurs, à savoir Laurence Olivier, Orson Welles, Pierre Brasseur (le père de Claude), qui ont tous interprété Othello avec un blackface.

«Calmez-vous, ne me faites pas ce procès et s'il vous reste un peu de temps, (re)lisez Shakespeare. Je suis un acteur libre et si un jour je veux faire un biopic sur Mao Tse Tung, je le ferai», s'est-il insurgé en commentaire sous sa propre publication qu'il a depuis supprimée.

Une pratique raciste en France?

L’auteur, réalisateur, journaliste et écrivain ivoirien, Serge Bilé a indiqué dans son livre La France et le blackface que le vaudeville français n’a rien à envier aux ménestrels des shows américains, affirmant que ce grimage en noir a été utilisé pour «se moquer des Africains, chosifiés par l’esclavage, stigmatisés pour leur couleur, ridiculisés au théâtre».

C’est «assurément un moyen de faire rire au détriment des Noirs», écrit l’auteur cité par le Huffpost.

«Pourquoi grimer Othello en noir?»

La question sensible du blackface à l’opéra semble avoir pris un tournant du côté des États-Unis. Ainsi, après que l’English National Opera a donné une représentation d’Othello sans maquillage en 2014, le Metropolitan Opera de New York a fait de même en 2015 pour la première fois depuis 1891, tout comme l’Opéra Bastille de Paris en 2019.

«Pourquoi grimer Othello en noir, lorsque l'on n'a jamais jugé nécessaire de grimer en blanc Leontyne Price dans la Tosca ou Jessye Norman dans Ariane à Naxos? Le problème du grimage ou non-grimage des acteurs et des cantatrices se loge en réalité ici: l'homme blanc est toujours le personnage par défaut», expose Laure Murat, professeure au département d'études françaises et francophones et directrice du Centre d'études européennes et russes à UCLA, dans une chronique de Libération publiée en avril 2019.

Elle dénonce ainsi une «étrange infirmité que ce daltonisme à sens unique» appelé «color blindness» et consistant à «ne pas prendre en compte les différences de couleurs de peau… sauf, apparemment, lorsqu'il s'agit de personnages noirs ou asiatiques».

Lire aussi:

La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
Cas de thrombose: les USA préconisent une pause dans l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson
Des millions de voitures pourraient être prochainement exclues de la circulation dans les grandes villes de France
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
blackface, racisme, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook