France
URL courte
Par
83318
S'abonner

Une cérémonie sans port du masque ni respect des gestes barrières a été filmée samedi dans l'église Saint-Eugène-Sainte-Cécile. Les fidèles, eux, font part de leur étonnement quant à la polémique suscitée par cet office à l’occasion de Pâques.

Après qu’une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux a montré une messe de Pâques célébrée à Paris sans aucun respect des gestes barrières et que le Diocèse de la capitale a fait part de sa stupéfaction devant le fait, plusieurs fidèles ont pris la défense des personnes présentes.

«Les gens qui viennent ici, c'est avant tout pour prier, nous sommes dans une logique d'espérance», a déclaré à France info Alexandre, qui était présent dans l'édifice samedi. Selon lui, «le curé de la paroisse conseille aux personnes de porter le masque, c'est la liberté de chacun».

«C'est un jour spécial, Pâques», a-t-il répondu à la question de savoir pourquoi personne n'avait pensé à respecter les gestes barrières.

Pour ce qui est des baptêmes célébrés dans la même eau, une bénévole de l’église explique.

«On ne néglige rien, il y a un système spécial pour qu'on puisse avoir de l'eau bénite sans avoir besoin de toucher, il y a une distanciation. Les prêtres ne sont pas du tout irresponsables», martèle-t-elle.

Elle se dit surprise de cette polémique et souligne qu’il «n'y avait pas de réel danger».

Le curé de l’église va encore plus loin et affirme que la messe s’est tenue dans le respect des gestes sanitaires.

«On va prendre le temps d'éclairer la vérité et la vérité se fera», déclare-t-il, affirmant que l’église peut accueillir «deux fois plus de personnes».

Réactions

Le Diocèse de Paris a pour sa part condamné cette messe et a dit attendre des explications.

La directrice de la communication du diocèse, Karine Dalle, a évoqué «le non-respect évident des consignes essentielles de distanciation, de port de masque» et a dit se désolidariser «de tout comportement non respectueux d'une situation sanitaire difficile».

Elle a ajouté que le sujet serait «abordé en interne» avec les responsables de l’église.

Marlène Schiappa, la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, a elle aussi estimé «absolument inadmissible» une telle situation, rappelant sur France info qu’elle s’était rendue à Saint-Sulpice «pour travailler sur la sécurisation des lieux de culte» et qu’elle s’était vu montrer «les mesure sanitaires qui étaient respectées pour que chacun puisse venir dans le lieu de culte sans tomber malade et sans propager le virus».

Le Diocèse de Paris a pourtant rappelé le 20 mars les consignes sanitaires à respecter, notamment l’utilisation du gel hydro-alcoolique proposé à l’entrée et le port du masque obligatoire pour tous à partir de 11 ans. En outre, deux sièges doivent être laissés vides entre chaque personne ou entité familiale et une rangée sur deux est laissée inoccupée.

La messe

Une vidéo diffusée sur YouTube a montré des fidèles et des prêtres ne respectant pas les gestes barrières lors de la messe de Pâques dans l’église Saint-Eugène-Sainte-Cécile à Paris, le samedi 3 avril. Un témoin a alerté Le Parisien, se disant «choqué, horrifié».

Une enquête a été ouverte ce 6 avril par le parquet de Paris pour «mise en danger de la vie d'autrui».

Lire aussi:

La ville de Caudry pourra désormais priver des familles de «délinquants» d'aides sociales municipales
Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
Tags:
masques, réaction, fidèles, messe, église
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook