France
URL courte
Par
Polémique autour des dîners clandestins en France (34)
1613106
S'abonner

Alors que le chef Christophe Leroy affirme qu’il n’a rien à voir avec l’affaire des dîners clandestins, Europe 1 publie un témoignage du photographe Jean-François Desjacques le contredisant.

Malgré plusieurs publications Instagram consacrées à son partenariat avec le palais Vivienne, dont certaines ont été supprimées après le reportage de M6, le chef Christophe Leroy, interrogé par CheckNews, assure n’avoir «aucun restaurant» et nie toute implication dans l’organisation de dîners clandestins.

Europe 1 a interrogé mardi 6 avril le photographe Jean-François Desjacques qui affirme avoir pris part à quelques dîners clandestins organisés par le chef.

D’après lui, il a d’abord été invité pour prendre des photos chez le cuisinier. L’ambiance était «adorable». «Des soirées hippies» où «ils payaient 60 balles» et «tout le monde était vraiment content».

Mais «le Covid arrive» et «le mec commence à devenir fou. Il triple les tarifs, fait venir six personnes dans une salle, 15 dans une autre, etc.», se souvient le photographe qui estime que «ça a été la course à l'oseille» et «qu’il y a vraiment un problème de mise en danger de la vie d'autrui».

À en croire Jean-François Desjacques, le chef préférait ignorer les risques plutôt que de penser qu’un jour quelqu’un puisse porter plainte. «J'en ai rien à foutre, je les emmerde. Je suis chez moi, domicile privé», a-t-il lâché, selon le photographe.

Quant aux propos de Pierre-Jean Chalençon qui a évoqué le 2 avril la présence d’un «certain nombre de ministres» lors de ces dîners, Jean-François Desjacques dit n’avoir jamais croisé aucun membre du gouvernement.

«Moi, je n'ai jamais vu de ministre. Chalençon dit qu'il y avait des ministres, c'est son problème. Chez Christophe Leroy, je n'en ai jamais vu […]. Maintenant, que depuis un mois il y ait eu d'autres trucs, je n'en sais rien du tout puisque j'ai complètement décroché», conclut-il.

Publication Instagram supprimée

Comme en témoigne une capture d’écran d’une publication en date du 14 mars de Christophe Leroy, qui a depuis été supprimée, le chef y annonce un repas de Pâques pour le 1er avril, évoquant «un moment d’exception au Palais Vivienne le 1er avril pour un dîner-soirée, à partir de 17h45 autour d’un menu caviar et champagne». CheckNews précise que ces informations correspondent aux images montrées dans le reportage de M6 diffusé le 2 avril.

​D’après le média, interrogé sur les publications Instagram ouvertes à la vue de tous et consacrées aux dîners organisés, le cuisinier a préféré mettre fin à la conversation.

CheckNews s’est également entretenu avec un responsable de l’agence Keys qui s’occupe des locations du palais Vivienne et commercialise cette espace appartenant à Pierre-Jean Chalençon. L’homme confirme que les locaux ont été utilisés «pour faire des shootings photos et vidéos» et qu’«à l’occasion, des plateaux-repas sont distribués et il y a environ vingt personnes sur 500 mètres carrés».

Quant à l’évènement du 1er avril, il s’agissait d’après lui d’«une opération pour des marques, en collaboration avec le chef Christophe Leroy» et que malgré le reportage de M6 qui révèle le nombre de personnes présentes à ce dîner, ignorant les gestes barrières, l’idée était «justement de ne pas entasser les gens».

Dossier:
Polémique autour des dîners clandestins en France (34)

Lire aussi:

Des policiers sud-africains emprisonnent un badaud pour cacher l’évasion d’un détenu
Frégates FREMM: touché-coulé de Fincantieri sur Naval Group au Maroc?
La France visée par des attaques plus graves que celles de Pegasus, selon les autorités
Tags:
dîner, France, Pierre-Jean Chalençon, Christophe Leroy
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook