France
URL courte
Par
11272
S'abonner

Selon une enquête de l’Ifop, une large majorité des Français pense que la délinquance est en hausse ces derniers mois. La proportion de ceux qui considèrent les actions du Président comme efficaces est quant à elle en recul depuis trois ans. Un sentiment que les chiffres ne confirment pas.

Plus de sept Français sur 10, soit 71%, estiment que la délinquance a augmenté ces derniers mois, selon un sondage Ifop-Fiducial réalisé pour CNews et Sud Radio, publié ce 8 avril.

Les résultats montrent que 48% des sondés ont le sentiment que le phénomène s’est fortement aggravé. 25% supposent que la délinquance est restée stable. Seuls 4% estiment qu’elle a diminuée.

Cependant, les résultats se différencient en fonction des catégories d’âge. 86% des personnes de 65 ans et plus considèrent que la délinquance a augmenté. À l’opposé, seulement 50% des 18-24 ans trouvent que ce phénomène s’est amplifié.

Le sondage n’établit pas de différence sensible en fonction du sexe: 72% des femmes estiment que la délinquance s’intensifie contre 71% des hommes. Géographiquement, 74% des franciliens et 71% des provinciaux se montrent alarmistes.

Priver les familles de mineurs délinquants multirécidivistes des aides sociales, expulser les délinquants étrangers après leur peine, appliquer systématique les peines d’emprisonnement prononcées et le rétablissement du service militaire obligatoire figurent parmi les mesures les plus plébiscitées (48%, 44%, 44% et 42%, respectivement).

De plus, seuls 26% considèrent qu’Emmanuel Macron a agi efficacement dans ce domaine depuis son élection. Un chiffre en baisse constante depuis 2018, quand il était à 41%.

Cette enquête a été réalisée les 6 et 7 avril en ligne avec 1.013 personnes de 18 ans et plus.

Des chiffres qui indiquent le contraire

Pourtant, les chiffres du ministère de l’Intérieur pour les 3 premiers mois de 2021 montrent une baisse généralisée des crimes et délits par rapport aux derniers mois de 2021, hormis en ce qui concerne les escroqueries (+1%) et les coups et blessures volontaires (+4%).

Les violences sexuelles ont cependant explosé sur cette période, bondissant de 10%. L’Intérieur l’explique par la «libération de la parole des femmes et l’amélioration de l’accueil des victimes».

Tous les indicateurs restent «nettement inférieurs» à leur niveau d’avant le premier confinement. Le sentiment d’insécurité semble s’exprimer davantage que ce que reflètent les chiffres.

Lire aussi:

La vidéo d’un migrant poussant une femme dans les escaliers du métro parisien suscite une controverse
Les Tatars de Crimée proposent à Erdogan de se rencontrer sur leur sol
Les États-Unis prêts à défendre le Japon avec l’arme nucléaire
Tags:
Emmanuel Macron, sondage, délinquance, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook