France
URL courte
Par
2510519
S'abonner

L’acteur Gérard Darmon est accusé de racisme après s’être grimé le visage en noir pour une pièce de théâtre. Avec les propos d’Audrey Pulvar et l’affaire Pépita, les polémiques autour de la race s’enchaînent en France. Au micro de Sputnik, l’auteur Cyril Bennasar exprime son exaspération quant à cette «intimidation des antiracistes».

Pour Cyril Bennasar, «depuis le début, on aurait dû envoyer balader tous les gens qui nous reprochent ces choses». En cause, la polémique en lien avec l’acteur Gérard Darmon, accusé de racisme pour avoir diffusé une photo de son visage grimé en noir pour les besoins de la pièce Othello. Bennasar, qui a signé l’essai L’Arnaque antiraciste expliquée à ma sœur (éd. Mordicus) y voit une énième preuve de cette «intimidation» véhiculée en France par les antiracistes «au nom de l’offense». Un modèle accusatoire directement «importé des campus américains» qui n’a rien à faire en France selon lui, où «la couleur de peau, tout le monde s’en fout».

Cyril Bennasar s’agace du diapason antiraciste qui fixe ce qui est risible et ce qui ne l’est pas.

«Nous sommes dans un pays libre et adulte, où on a le sens de l’humour, de la distance, du second degré» et «on peut jouer avec les images culturelles de tout le monde», défend à notre micro le contributeur au magazine Causeur et ébéniste de profession. Une définition, en somme, de ce «monde libre» que l’intéressé appelle de ses vœux à conserver. Quand, «au lieu de ça», observe-t-il, «on se dégonfle, on s’excuse, on s’écrase».

Lire aussi:

Le Hamas lance un nouveau barrage de roquettes vers Israël
Moscou exige qu’Israël cesse «immédiatement et entièrement» sa politique de colonisation
Plus de 120 généraux américains accusent Biden d’avoir volé la victoire à Trump
Tags:
privilège blanc, antiracisme, colonisation, blackface, racisme
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook