France
URL courte
Par
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (109)
40175
S'abonner

Tous les soirs, des Français souhaitant obtenir une dose de vaccin se rassemblent devant des centres de vaccination dans l’espoir de recevoir une injection grâce aux doses «perdues». Des projets privés se joignent à la cause et aident les candidats malchanceux à décrocher un rendez-vous ou une dose.

Des Français souhaitant se faire vacciner contre le Covid-19 mais ayant échoué à obtenir un rendez-vous attendent chaque soir la fermeture des centres de vaccination. Ils espèrent recevoir d’éventuelles doses inutilisées, raconte Franceinfo.

L'un de ces lieux de rassemblement se trouve devant la mairie du XVe arrondissement de Paris. «Ils viennent pratiquement tous les jours à partir de 16h. Ils demandent s'il reste des doses», précise un agent de sécurité interrogé par le média.

Des doses à récupérer au dernier moment

Si l’espoir de recevoir une dose «perdue», due par exemple à un désistement de dernière minute, ne se justifie pas dans la plupart des cas, il est toutefois possible de s’inscrire sur une liste d'attente. C’est le cas d’une Parisienne citée par Franceinfo. Son mari a lui déjà reçu une première dose la semaine dernière, sans passer par la voie officielle: «On est inscrits sur Covidliste, un site qui nous prévient quand il y a une dose de libre. Je reçois le message qui me dit "vous avez cinq minutes pour réagir"».

Covidliste, un site et une application lancés le 30 mars par des bénévoles, répertorie en effet les candidats à la vaccination qui n’ont pas encore décroché de rendez-vous et même ceux qui ne sont pas encore éligibles. Après l’inscription, avec de la chance, le site contacte l’abonné pour lui proposer la dose destinée initialement à un autre patient et située près de chez lui. Il faut donc être rapide pour ne pas perdre la dose.

Et pour cause, si un rendez-vous est raté, le flacon déjà ouvert doit être consommé rapidement. L’objectif du site est d’ailleurs d’assurer qu’aucune dose de vaccin ne soit perdue.

À l’heure actuelle, 589.312 volontaires sont inscrits et 643 d’entre eux ont été mis en relation avec l’un des 70 centres et professionnels de santé inscrits, annonce Covidliste.

Des initiatives privées

Ce dispositif reste pour l’heure non officiel. «C’est une initiative privée qui va dans le bon sens, on le regarde d’un bon œil, si le site est respectueux de la confidentialité et de la protection des données», a néanmoins indiqué le ministère de la Santé cité par Le Parisien.

Un autre outil a également été lancé parallèlement, le 1er avril, qui s’appelle «Vite Ma Dose». L’objectif de ce site, créé par le fondateur du site CovidTracker et mis à jour toutes les 20 minutes, est d’informer les Français des créneaux de vaccination qui se libèrent à proximité.

«Vite Ma dose permet donc d'agréer ces rendez-vous de vaccination afin de pouvoir trouver une dose de vaccin contre le coronavirus plus rapidement», est-il indiqué sur le site.

En France, la vaccination contre le Covid-19 s'ouvre à tous les 55 ans et plus sans conditions ce 12 avril.

Dossier:
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (109)

Lire aussi:

En continu: une roquette tirée depuis Gaza frappe un immeuble à Ashdod, plusieurs blessés
Tsahal affirme avoir déjoué une attaque du Hamas impliquant une arme sous-marine - vidéo
L’hôtel de ville de Nice arbore le drapeau israélien – photo
Tags:
France, vaccination
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook