France
URL courte
Par
3218
S'abonner

Censurée pendant environ un mois, la page Facebook de la ville de Bitche, en Moselle, a finalement été débloquée sans que le réseau social explique sa sanction. La mairie suppose que le nom de la commune a été pris pour une grossièreté en anglais.

Grâce à des algorithmes spécifiques, Facebook censure les pages ou publications soupçonnées d’avoir enfreint ses règles. Un procédé qui en bannit certaines par erreur. Un cas semblable a concerné la page de la commune de Bitche, en Moselle, bloquée probablement à cause de son nom, rapporte Radio Mélodie.

Le réseau social semble avoir confondu le nom de la ville avec un mot vulgaire en anglais, bien qu’il n’ait fourni aucune explication. Pendant près d’un mois, la responsable communication de la commune, Valérie Degouy, a tenté de contacter Facebook «par tous les moyens», notamment via divers formulaires et des messages privés, dit-elle auprès de la radio.

«J'ai essayé en message privé sur la page Facebook France, j'ai laissé une dizaine de messages chaque jour. J'ai finalement été contactée pour me dire que ce n'était pas eux qui géraient, que si j'ai fait appel, je dois attendre la réponse de Facebook», relate Mme Degouy.

Le réseau social précise que la dépublication d’une page peut avoir lieu suite à «la violation des conditions applicables aux pages Facebook». Parmi ces violations figurent la «nudité et activités sexuelles chez les adultes», le «contenu violent et explicite» ou encore «le discours incitant à la haine», comme «une expression de mépris, de dégoût ou de renvoi, une insulte [...]».

À midi ce 13 avril, la page a été débloquée et la mairie de la commune a publié un communiqué.

La mairie de Bitche indique avoir été contactée par le président directeur général de Facebook France pour annoncer le déblocage et pour présenter ses excuses pour ces «désagréments».

Erreurs du filtre anti-nudité

L’application de ce règlement rencontre des difficultés en raison du mauvais fonctionnement des filtres, certaines photos se faisant faussement désignées comme violant les règles. Tel est le cas de la publication d’un magasin canadien montrant un tas d’oignons «sucrés, doux et gros», bloquée en octobre 2020 par le filtre anti-nudité. Celui-ci aurait interprété les formes rondes des légumes «comme des seins ou quelque chose comme ça», a avancé le directeur de l’entreprise.

De même, le cliché représentant Emmanuel Macron entouré de deux jeunes hommes dont l’un est torse nu a été supprimé en 2018 par Facebook chez de nombreux internautes pour «nudité» et «actes sexuels».

«Ville fortifiée» au lieu de Bitche

En 2016, la création de la page de la commune de Bitche avait également posé des problèmes.

«Pas moyen d'entrer le mot Bitche, c'était impossible. J'avais créé une page que j'avais appelée "Ville fortifiée", et par contre j'avais la possibilité après, dans la description, de dire que c'était la page officielle de la ville de Bitche et, en même temps, le nom d'utilisateur c'était "Ville de Bitche". À ce moment-là en 2016, c'était autorisé», a expliqué Mme Degouy.

Afin de pouvoir informer les habitants de la commune, une nouvelle page provisoire avait été créée, intitulée Mairie 57230. En indiquant avoir fait appel, la responsable de la communication avait prévenu le 8 avril que celle-ci pourrait «durer plusieurs mois».

Lire aussi:

La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
La police militaire russe arrête un convoi de blindés US dans le nord-est de la Syrie
Une partie des autotests distribués par l’Éducation nationale affiche des indications contraires
Tags:
Moselle, mairie, publication, censure, Facebook
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook