France
URL courte
Par
349617
S'abonner

L’essayiste Alain Finkielkraut, interrogé au sujet de l’affaire Duhamel sur CNews, a fait attendre le présentateur pendant de longues secondes, ne comprenant pas que l’émission était déjà en cours.

Invité de l’Heure des pros sur CNews ce 14 avril pour réagir à l'affaire Olivier Duhamel, Alain Finkielkraut s’est retrouvé dans une situation gênante en se croyant hors antenne.

Pour ouvrir l’entretien, le présentateur a questionné l’invité sur l'affaire Duhamel, accusé d'inceste à l'encontre de son beau-fils:

«Dans cette affaire, il n'y a pas de place pour la nuance! Olivier Duhamel a eu une relation avec son beau-fils qui est un jeune adolescent. C'est criminel! C'est horrible! Donc, pourquoi cherchez-vous à nuancer?»

Cependant, le philosophe a demandé au journaliste de s'arrêter:

«Ça va, ça va! [...] Vous n'allez pas m'emmerder encore sur Olivier Duhamel, mais je veux bien en parler une seconde. Je vais être très général», a envoyé Alain Finkielkraut.

Un silence gênant

Ensuite, l’académicien a lancé un «Vous allez voir», et a soudainement baissé la tête et s’est renfermé pendant quelques secondes.

«C’est ça, la question!», a lancé le présentateur, sans réponse de son interlocuteur.

Mais de nouveau, pas de réponse et M.Praud l’a ainsi interpellé: «Monsieur Finkielkraut?»

Soudain l’écrivain a réagi avec étonnement:

«Je vais répondre... Tout de suite, là? Ça a commencé? L'émission a commencé?»

«Mais oui, elle a commencé. On est à l'antenne depuis cinq minutes», a indiqué le journaliste.

L’écrivain s’est ainsi excusé en ajoutant qu’il ne savait pas «que l’émission avait commencé».

Évincé de LCI

Il y a trois mois, le philosophe a été renvoyé de LCI pour ses propos polémiques tenus le 11 janvier en direct sur le plateau de «24H Pujadas» commentant l’affaire Duhamel.

Il avait condamné le comportement de ce dernier, qui a commis «un acte répréhensible», mais dénoncé dans le même temps «une société victimaire» s’interrogeant sur le consentement de la victime, alors qu'elle avait 14 ans.

«Y a-t-il eu consentement? À quel âge cela a-t-il commencé? Quand on essaye de savoir s’il y a eu consentement ou une forme de réciprocité, on vous tombe immédiatement dessus», a-t-il déclaré.

L’affaire Duhamel a éclaté suite à la publication du livre La Familia grande, où Camille Kouchner accuse son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, d’inceste sur son frère jumeau lorsque celui-ci était adolescent.

Entendu par la police le 12 avril, il a reconnu les faits d'agressions sexuelles sur son beau-fils, rapporte BFM TV se référant à une source proche de l'enquête.

Lire aussi:

Plus de 15.000 nouveaux cas de Covid-19 dénombrés en France en 24 heures
Voici ce que l’on risque en publiant son QR Code de vaccination sur Internet
«Nous n'avons jamais eu de problèmes avec nos voisins»: deux adolescents brûlés au cocktail Molotov à Jaffa
Effondrement d'un bâtiment abritant plusieurs médias internationaux à Gaza sous les frappes israéliennes - vidéo
Tags:
inceste, Olivier Duhamel, émissions, Alain Finkielkraut, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook