France
URL courte
Par
2111731
S'abonner

Alors que les restaurateurs aussi bien que les citoyens guettent la réouverture au moins des terrasses, espérée autour de la mi-mai, dans un univers parallèle qui se trouve pourtant à portée de main des repas haut de gamme clandestins ont lieu, à en croire une nouvelle publication de Mediapart portant sur le repas d’une sénatrice.

Les soirées de Christophe Leroy et Pierre-Jean Chalençon ont fait du bruit et ne sont sans doute pas passées inaperçues tout comme l’enquête ouverte par le parquet de Paris à la suite de ces repas. La polémique aurait pourtant échappé à la sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam qui à en croire Mediapart a déjeuné le 14 avril dans l’hôtel Le Meurice, à Paris. Interrogée par le média, la parlementaire a expliqué avoir ignoré «que se rendre dans un hôtel pour un déjeuner privé était interdit».

«À partir du moment où c’est un déjeuner privé, de deux personnes, qui ne se passe pas au restaurant qui est fermé, oui», lance-t-elle à une correspondante de Mediapart qui lui répond que c’est justement interdit.

Selon le site d'informations, l’établissement en question offre donc «la possibilité à des personnes de venir [...] se restaurer sur place», bien que son site officiel souligne que les restaurants sont fermés en conformité avec les décisions gouvernementales.

Informations contradictoires

Et alors que le groupe hôtelier, sollicité par le média, a répondu que Le Meurice «n’organise aucun déjeuner dans les salons de l’hôtel», fermés tous comme les restaurants, au micro de Mediapart la législatrice explique avoir eu un déjeuner de travail dans l’établissement avec l’avocat et homme d'affaires suisse Christian Kälin.

Mediapart n’a pas pu obtenir la réponse de l’hôtel visant à savoir si l’avocat en question était son hôte.

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
Tags:
confinement, restaurant
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook