France
URL courte
Par
3615834
S'abonner

La présence du maire de Vaulx-en-Velin sur le «marché du Ramadan» en dehors des horaires du couvre-feu a suscité la controverse. L’élue d’opposition Christine Bertin dénonce auprès de Sputnik un deux poids deux mesures, au vu de la situation dans certains quartiers, et demande la démission de l’édile.

Après l’affaire des dîners clandestins mettant en cause certains élus, le maire de Vaulx-en-Velin s’est vu reprocher à son tour de ne pas respecter les mesures sanitaires, en sortant après le couvre-feu. L’édile Hélène Geoffroy (PS) s’est en effet rendue sur le «marché du Ramadan» passé 19h, comme le montre une vidéo amateur diffusée sur les réseaux sociaux.

Une déplacement qui scandalise l’opposition, alors que des passe-droits accordés aux musulmans en période de Ramadan ont déjà agité l’opinion.

Contactée par Sputnik, Christine Bertin (Agir ensemble pour Vaulx-en-Velin) s’étonne ainsi qu’un marché «non déclaré» puisse contrevenir aux règles sanitaires et recevoir cette visite tardive du maire. L’élue d’opposition affirme avoir déjà signalé le problème à la police municipale, sans succès.

La vidéo postée sur les réseaux sociaux montre d’ailleurs un véhicule des forces de l’ordre, à proximité des stands, passé l’heure du couvre-feu.

«C’est scandaleux. Le marché commence à partir de 16h et s’étend au-delà du couvre-feu. À 19h30 il est encore très actif, il y a énormément de monde […] Hélène Geoffroy est maire, son rôle est de faire respecter la loi […] Elle montre un mauvais exemple», déclare Christine Bertin.

La conseillère municipale ajoute que le maire avait déjà enfreint les règles la veille, en accueillant Najat Valaud-Belkacem dans sa ville. L’ancienne ministre était venue accompagnée de ses équipes, malgré l’interdiction de rassemblements de plus six personnes.

Deux poids deux mesures

Un laxisme qui fait écho à celui à l’œuvre dans certains quartiers, où les mesures sanitaires sont difficiles à mettre en place. Le confinement n’a en effet pas suffi à juguler les rodéos, les incendies de voitures ou les tirs de mortiers d’artifices qui éclatent «tous les soirs, dans tous les quartiers», précise Christine Bertin.

Le trafic de drogue continue également de prospérer, alors que deux points de deals ont été démantelés et quatre personnes interpellés début avril. Plus de 30 kilos de drogues, huit armes de poing et un fusil d’assaut avaient d’ailleurs été retrouvés à cette occasion, selon LyonMag. Un cocktail d’insécurité et de non-respect des mesures sanitaires, symbolique d’un «deux poids deux mesures», selon Christine Bertin.

«Vous avez des dealers qui dealent tranquillement toute la nuit, avec la radio à fond, vous appelez la police elle ne bouge pas. Mais si vous sortez vous-même sans masque, vous avez droit à une amende», explique-t-elle ainsi à Sputnik.

La responsable demande la démission d’Hélène Geoffroy à qui elle reproche de ne «plus s’occuper du quotidien» et d’être accaparée par sa campagne pour devenir Première secrétaire du PS. Une lettre au préfet du Rhône a également été envoyée.

Contactée par Sputnik, le maire Hélène Geoffroy n’a pas donné suite.

Lire aussi:

Un appel national à la grève lancé parmi les soignants pour s'opposer à l'obligation vaccinale
Les mesures de restriction des activités reviennent en force malgré la campagne de vaccination
Les gangs de rue à l’assaut de Montréal: «La répression ne servira à rien»
Tags:
Covid-19, ramadan, insécurité, Lyon, couvre-feu, islam
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook