France
URL courte
Par
7231
S'abonner

Olivier Véran a fait état d’un début de «décroissance de l’épidémie» en France, s’est déclaré favorable à un déconfinement territorialisé à partir de la mi-mai et a réhabilité le vaccin AstraZeneca, dans une interview accordée au Télégramme.

«Depuis cinq jours, nous amorçons une décroissance de l’épidémie», a affirmé Olivier Véran, ministre de la Santé, dans une interview accordée au Télégramme et publiée le 19 avril.

Selon lui, bien qu’il y ait moins de nouveaux cas au quotidien, 33.000 cas en moyenne, «cette diminution reste fragile», «la descente n’est pas encore suffisamment rapide et tranchée» et «nous sommes toujours à un niveau très élevé de l'épidémie».

En effet, entre le 15 et le 18 avril, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 recensés par Santé publique France a progressivement baissé de 38.045 à 29.344 cas par jour. Le nombre d’hospitalisés a lui cependant augmenté ces cinq derniers jours, avec au total une hausse de 573 malades ayant nécessité des soins hospitaliers.

Les autorités travaillent sur une levée progressive des restrictions, a expliqué le ministre lors de son interview. Elle prévoit notamment la réouverture des écoles en présentiel le 26 avril et la réouverture des collèges et lycées en présentiel le 3 mai. «Un certain nombre d’allégements des mesures» peut être en outre envisagé à partir de la mi-mai.

Dans la levée des mesures de freinage, il s’est dit «ouvert à l’idée d’une approche territoire par territoire», en fonction du contexte sanitaire local.

La vaccination en France

Répondant à la question de savoir si la troisième vague peut être la dernière, M.Véran a loué la «bonne dynamique» de la vaccination (350.000 Français chaque jour) et a constaté une mortalité «moins forte que ce qu’elle aurait pu être si nous n’avions pas vacciné les personnes âgées avant cette troisième vague». «Mais avec la Covid-19 et ses variants, nous ne sommes jamais à l’abri de mauvaises nouvelles», a-t-il tenu à souligner.

Pour la vaccination, «nous avons ouvert des créneaux spécifiques pour les enseignants et les forces de sécurité de plus de 55 ans car ce sont des professionnels qui sont susceptibles d’être en contact avec des personnes qui […] ne peuvent pas forcément respecter les gestes barrières».

Selon les chiffres publiés sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé, plus de 4,2 millions de personnes ont reçu leur première injection et plus de 1,8 million une deuxième au cours du mois d’avril, ce qui porte le nombre total de vaccinés, totalement ou partiellement, à 17.426.106.

La ministre du Travail mène une concertation pour les salariés du privé, a ajouté le ministre, tout en soulignant que la «priorité reste l’âge, car plus on est âgés, plus on a de risques de faire des formes graves».

«J’invite les Français à se faire vacciner avec tous les vaccins disponibles, y compris l’AstraZeneca, car on a toutes les garanties qu’ils sont efficaces pour eux et qu’ils les protègent des risques de formes graves», a conclu Olivier Véran.

Les chiffres

D’après Santé publique France, le pays comptait le 19 avril 31.214 malades du Covid-19 hospitalisés, dont presque 6.000 en soins intensifs.

12.561.498 Français avaient reçu au moins une dose de vaccin au 18 avril, précise l’agence, et 5.296.222 cas de coronavirus avaient été confirmés au 19 avril.

Lire aussi:

En continu: une roquette tirée depuis Gaza frappe un immeuble à Ashdod, plusieurs blessés
Tsahal affirme avoir déjoué une attaque du Hamas impliquant une arme sous-marine - vidéo
L’hôtel de ville de Nice arbore le drapeau israélien – photo
Tags:
France, Covid-19, épidémie, Olivier Véran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook