France
URL courte
Par
8559
S'abonner

Simon Duhamel, le fils du célèbre politologue Olivier Duhamel, a été reconnu coupable d’une série de violences et dégradations commises à Sanary-sur-Mer, informe Le Parisien. Il a écopé d’une peine de trois ans de prison, dont un ferme et aménageable, il a donc pu rentrer chez lui.

Après le scandale de l’affaire Olivier Duhamel, les yeux se tournent vers son dernier enfant adoptif, Simon Duhamel. Selon les informations du Parisien, il vient d’être condamné par le tribunal de Toulon à trois ans de prison, dont deux avec sursis pour violences avec blessures et dégradations commises à Sanary-sur-Mer (Var). Il est soumis à une obligation de soins et devra verser 10.000 euros de dommages et intérêts à ses victimes.

Le 23 mars dernier, l’homme de 32 ans avait été interpellé en état d’ivresse après avoir percuté plusieurs véhicules, lui-même à bord d’une voiture empruntée à un ami. Une fois descendu, armé d’un manche de rouleau de peinture, il avait brisé plusieurs parebrises et rétroviseurs et blessé trois personnes.

«J’ai eu la peur de ma vie, j’ai cru que c’était un djihadiste qui voulait me braquer», a témoigné l’une de ses victimes.

Depuis son arrestation, Simon Duhamel se trouvait en détention provisoire. Il a fait l’objet d’une expertise psychologique, laquelle n’a décelé aucune pathologie. Le jour des faits, il était en train de peindre la chambre de sa future fille dans la propriété familiale de Sanary-sur-Mer, puis a bu une bouteille de rhum. «Je suis parti chez un caviste acheter du champagne», a-t-il déclaré lors de l’audience. Quant au reste des événements, il affirme ne pas s’en rappeler.

Liberté

«Votre peine est aménageable. C’est un pari que nous faisons! J’espère que ces trois semaines de détention vous auront fait comprendre qu’il était indispensable que vous suiviez une thérapie […] Vous auriez pu blesser quelqu’un grièvement!», a réprimandé la présidente du tribunal. Le condamné a présenté ses excuses à ses victimes et promis de ne pas contester leurs demandes de dédommagement.

L’aménagement de sa peine de prison ferme signifie qu’il a pu rentrer chez lui. Il pourra ainsi assister à la naissance imminente de son enfant.

«Cette paternité est très importante dans son histoire. Qu’il soit présent au moment de la naissance de sa fille est plus que fondamental. C’est vital», a défendu son avocate.

Vieux démons

Comme sa sœur Aurore, Simon Duhamel est né au Chili et a été adopté par Olivier Duhamel et Evelyne Pisier, laquelle est décédée en 2017. Après une adolescence teintée d’échecs scolaires et d’expulsions multiples, il a été condamné en 2012 pour conduite en état d’ivresse, violences et détention de stupéfiants puis en 2016 à de la prison avec sursis pour violences sur une ancienne compagne, indique Le Parisien.

Ayant reconnu des problèmes d’addictions à l’alcool, au cannabis et à la cocaïne, Simon Duhamel a expliqué avoir été fragilisé par la récente affaire qui a touché sa famille, avec la publication du livre «La Familia Grande» de sa sœur Camille Kouchner sur les faits d’inceste sur le frère jumeau de cette dernière par son beau-père Olivier Duhamel.

«Ça a été un choc. Une explosion. Il a été très sollicité par les journalistes et a vécu ça comme une agression», a plaidé la défense.

Ces révélations ont été confirmées par le politologue lors de son audition du 13 avril devant les enquêteurs de la Brigade de protection des mineurs. En raison de la prescription des faits, dans les années 1980, il ne fera pas l’objet de poursuites.

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
Tags:
alcool, peine de prison, violences, agression, Olivier Duhamel
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook