France
URL courte
Par
28337
S'abonner

Emmanuel Macron a lancé une véritable offensive sur le terrain de la sécurité, rappelant que le budget consacré au secteur avait augmenté de 1,7 milliard d’euros depuis 2017. Toutefois, 65% des Français estiment que la situation en matière de sécurité s’est dégradée, selon un nouveau sondage d’Elabe.

Alors que dans un tweet publié le 19 avril, le Président a constaté que «les agressions envers les policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers et élus de la République» avaient doublé en 15 ans et qu’il était important de persévérer dans les «efforts pour mieux les protéger», un sondage réalisé par Elabe et publié ce mercredi indique que les Français sont très nombreux à estimer que la situation en France en matière de sécurité se dégrade depuis plusieurs années.

Pour deux Français sur trois, soit 65% des personnes interrogées, le bilan dans ce domaine est négatif. Toutefois, 31% estiment que la situation demeure inchangée et 4% considèrent qu’elle s’améliore. En outre, 21% des sondés se disent souvent inquiets pour leur sécurité physique ou celle de leurs biens, tandis que 50% le sont de temps en temps.

Que faire?

Pour redresser la situation, 51% des Français prônent une stricte application des peines prononcées, 43% optent pour le durcissement du Code pénal et 35% souhaitent un renforcement de la présence policière sur le terrain. En outre, trois Français sur 10 affirment que le gouvernement devrait renforcer les cours d’instruction morale et civique à l’école.

En gros, 65% des Français estiment que le bilan sécuritaire d’Emmanuel Macron est négatif, dont 28% très négatif. Toutefois, 34% des personnes interrogées le jugent positif, dont 3% très positif.

Une nette majorité (63%) reste sceptique quant à la capacité d’Emmanuel Macron d’assurer une augmentation des effectifs de la police de 10.000 agents supplémentaires d’ici 2022.

Quid du trafic de drogue?

Les Français semblent être particulièrement exigeants en matière de trafic et de consommation de drogue. Ainsi, 79% estiment que les peines et condamnations ne sont pas assez sévères. Ils ne sont que 16% à juger que ces peines sont «juste ce qu’il faut». Les chiffres sont respectivement de 57% et 27% pour la prise de stupéfiants.

Cependant, parmi les plus de 65 ans, 95% jugent que la répression n'est pas suffisante contre le trafic et 68% contre la consommation, tandis que chez les 18-24 ans, ces chiffres passent à 46% concernant le trafic et 36% la consommation.

Le sondage a été réalisé par Elabe pour BFM TV sur un échantillon représentatif de la population française, par Internet, les 20 et 21 avril 2021, selon la méthode des quotas.

La campagne

Dans une interview au Figaro, le 18 avril, le Président avait défendu son bilan sur la sécurité et déclaré se battre «pour le droit à la vie paisible».

Le lendemain, il a indiqué dans une série de tweets qu’il procéderait à la «rénovation des commissariats et gendarmeries» et que le budget consacré au secteur avait augmenté de 1,7 milliard d’euros depuis 2017.

En outre, il a promis que les Français verraient «plus de bleu sur le terrain en 2022 qu’en 2017».

 

Lire aussi:

Plus de 15.000 nouveaux cas de Covid-19 dénombrés en France en 24 heures
Voici ce que l’on risque en publiant son QR Code de vaccination sur Internet
«Nous n'avons jamais eu de problèmes avec nos voisins»: deux adolescents brûlés au cocktail Molotov à Jaffa
Tags:
sondage, sécurité, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook