France
URL courte
Par
367
S'abonner

Malgré l’objectif affiché par le gouvernement d’accélérer la vaccination des enseignants de plus de 55 ans, son calendrier présente des difficultés dans les Deux-Sèvres où certains créneaux pour les enseignants coïncident avec leurs horaires de travail, alors que l'Inspection académique ne leur délivre pas d'autorisation d'absence.

Bien que Jean Castex ait annoncé au milieu des vacances de Pâques des «créneaux dédiés» pour accélérer la vaccination des enseignants, cette partie du personnel de l’Éducation nationale ne semble pourtant toujours pas vaccinée contre le Covid-19, quatre jours après la reprise des cours. En effet, dans les Deux-Sèvres par exemple, des créneaux de vaccination pour les enseignants coïncident avec leurs horaires de travail.

«Il faudrait donc courir au centre de vaccination après les cours à 18h pour avoir une chance de se faire vacciné?», s'est indigné auprès de France Bleu Pascal Fuzat, secrétaire départemental du syndicat FSU des Deux-Sèvres.

Le problème est aggravé du fait que l'Inspection académique ne délivre pas aux enseignants d'autorisation d'absence, tandis que pendant les vacances les professeurs avaient été informés trop tard de la possibilité de se faire vacciner.

«Il y avait eu des créneaux pendant les vacances, mais là aussi, les enseignants ont reçu un message de l'inspecteur d'académie quasiment la veille de la vaccination, sur leur boîte mail professionnelle. Ce qui fait que bon nombre de collègues n'ont pas été au courant des créneaux pendant les vacances», a expliqué à France Bleu M.Fuzat.

Contactés par Sputnik, les syndicats SDEN CGT 79, Snudi FO 79, SE-UNSA des Deux-Sèvres n'ont pour le moment pas répondu à nos sollicitations.

Une stratégie gouvernementale controversée

Depuis le début, le gouvernement fait reposer sa stratégie vaccinale sur l’âge, car les formes les plus graves de la maladie se développent principalement chez les personnes âgées. Depuis le samedi 17 avril, une partie du personnel de l’Éducation nationale, dont les enseignants de plus de 55 ans, a été annoncée comme prioritaire pour la vaccination. Cependant, l’annonce de Jean Castex sur ce dispositif spécial avait laissé une partie des concernés sceptiques, car la vaccination était déjà ouverte aux personnes de cet âge.

Le 23 avril, Jean-Michel Blanquer a évoqué sur Franceinfo les mois de «mai-juin» pour la vaccination de l’ensemble des enseignants.

Pour résoudre ce problème, des collectivités locales se mobilisent. Ainsi, à Cannes, à La Garenne-Colombes ou dans certains arrondissements parisiens, les maires ont décidé de permettre à tous les professeurs volontaires d’être vaccinés contre le Covid-19, sans tenir compte de leur âge.

Et alors que le gouvernement refuse toujours d’ouvrir la possibilité de se faire vacciner aux plus jeunes, des créneaux de rendez-vous pour la vaccination ne trouvent pas preneurs. Au 28 avril, près de 300.000 créneaux étaient ainsi disponibles, selon la plateforme Vite Ma Dose! éditée par CovidTracker. Le problème concernait en particulier les vaccinodromes ouverts depuis moins d’un mois.

Lire aussi:

Interdit d’entrée en France, un ex-dealer tunisien interpellé dans un TGV venant d’Italie
EELV provoque une nouvelle polémique avec une affiche sarcastique appelant à ne pas aller voter
Moscou réagit aux accusations concernant une cyberattaque contre un pipeline US
Tags:
vaccination, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook