France
URL courte
Par
11723351
S'abonner

Au lendemain de l’adoption par Moscou de contre-sanctions à l’égard de plusieurs personnalités de l’UE, dont un membre de la délégation française à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, Jean-Yves Le Drian condamne ce geste et dit attendre de la Russie un «comportement responsable».

Le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a exprimé ce 1er mai sur Twitter sa solidarité avec Jacques Maire, membre de la délégation française à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe et le seul Français parmi les huit ressortissants de pays de l’UE sanctionnés la veille par la diplomatie russe. Selon le chef du Quai d’Orsay, la France attend de la Russie un comportement «responsable», nécessaire pour alléger «les tensions actuelles».

Remerciant le chef de la diplomatie française, M.Maire affirme qu’en introduisant ces sanctions la Russie «s'isole au lieu de faire valoir son point de vue».

D’autres politiques français, comme le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand ou le ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité Franck Riester, ont également fait part de leur soutien à M.Maire.

Réaction de Bruxelles

Réagissant aux nouvelles sanctions russes dans une déclaration conjointe, le président du Conseil européen, la présidente de la Commission européenne et le président du Parlement européen ont jugé cet acte «dénué de fondement». Selon les hauts responsables de l’UE, la décision de Moscou est «la dernière démonstration frappante de la manière dont la Russie a choisi la confrontation avec l'UE».

Ce 1er mai, c’est le Haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, qui a exprimé, dans une autre note, son indignation quant aux restrictions de la diplomatie russe.

«L'Union européenne est solidaire avec toutes ces personnes. Les actions de la Russie n’empêcheront pas l’Union européenne de continuer à défendre les droits de l’homme, la démocratie et le droit international, ni de demander des comptes à ceux qui sont responsables de violations et d’abus des droits de l’homme», indique le document.

Huit ressortissants de pays de l’UE sanctionnés

En réponse aux récentes sanctions des 27 à l’égard de Moscou, le ministère russe des Affaires étrangères a publié le 30 avril la liste de huit personnalités de l’UE dont l’entrée en Russie est interdite. Parmi les personnes concernées figure par ailleurs David Maria Sassoli, président du Parlement européen, institution qui a adopté le 29 avril une résolution contre la Russie, et la vice-présidente de la Commission européenne chargée du respect des valeurs de l'Union européenne et de la transparence, Vera Jourova.

Il s’agit de représailles aux sanctions européennes introduites les 2 et 22 mars derniers contre six citoyens russes en lien avec une «violation des droits de l’homme». Pour Moscou qui dit «se réserver le droit de continuer à réagir à toute action inamicale de l'UE de ce type», ces mesures restrictives vont à l’encontre de la Charte de l’Onu et du droit international.

Lire aussi:

Moscou publie sa liste des «pays inamicaux» et explique les mesures qui les attendent
La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
Tags:
sanctions, Jean-Yves Le Drian
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook