France
URL courte
Par
28162
S'abonner

Celle qui ne dépasse guère les 10% dans les sondages d'intention de vote pour l'instant estime qu'«à l'automne, ce sera le moment de prendre une décision» et se déclare non «favorable à une primaire».

La maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, dira «à l'automne» si elle se lance dans la course à l'Élysée en 2022 et affirme vouloir travailler d'ici là à une «offre politique de gauche, écologiste, féministe et républicaine».

Dans un entretien au Journal du Dimanche, l'édile de 61 ans réélue l'an dernier pour un mandat de six ans dit vouloir «parler aux Françaises et aux Français, pas seulement à la gauche».

«Avoir été élue et réélue maire de Paris, être une femme, avoir la crédibilité liée à l’exercice des responsabilités : tout cela fait de moi une personnalité qui peut porter un message politique», dit-elle.

«Je m'implique pleinement, je me mets en situation de convaincre qu’il y a un chemin, une opportunité pour créer une autre offre politique, de gauche, écologiste, féministe, et profondément républicaine», ajoute Anne Hidalgo.

Celle qui ne dépasse guère les 10% dans les sondages d'intention de vote pour l'instant estime qu'«à l'automne ce sera le moment de prendre une décision» et se déclare n’être «pas favorable à une primaire».

La gauche et les écologistes réfléchissent à l'hypothèse d'une candidature unique en vue de l'élection présidentielle, pour laquelle les enquêtes d'opinion prédisent pour l'heure un duel identique à celui de 2017 entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Lire aussi:

Une femme en état de démence blesse un policier au couteau avant d'être abattue
Rixe entre deux bandes rivales en pleine rue en Seine-Saint-Denis – vidéo
Israël organise les plus grandes manœuvres de son histoire: vers un nouveau conflit au Moyen-Orient ?
Tags:
élection présidentielle, Anne Hidalgo, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook