France
URL courte
Par
23829
S'abonner

À l’approche de la réouverture des terrasses en France, le directeur général de l’AP-HP rappelle la nécessité de rester responsables, car le coronavirus est toujours «capable de reflamber».

Dans le contexte de la situation épidémique toujours problématique en France, le directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris Martin Hirsch a appelé ses compatriotes à faire preuve de responsabilité.

«La circulation du virus dépend davantage de notre comportement à tous que des décrets, des arrêtés et de ces dispositions qui nous sont imposés», a-t-il déclaré dans un entretien accordé à Franceinfo, rappelant que le personnel de santé était aujourd’hui «très éprouvé» dans l’Hexagone.

Selon lui, le sort de l’hôpital «est un peu entre les mains des Français» et il faut «laisser l’hôpital ne pas risquer d’être re-débordé par quelque chose». «Éviter de faire craquer l’hôpital, ça dépend de chacun d’entre nous», insiste-t-il.

Le calendrier du déconfinement «est un fait»

À la question de savoir s’il était d’accord avec le calendrier du déconfinement et la prochaine réouverture des terrasses, Martin Hirsch répond que le calendrier, «c’est un fait».

«Je n’ai pas à dire s’il me convient ou s’il ne convient pas, c’est un calendrier qui a été décidé pour la France, on fait avec», explique-t-il.

Après les réouvertures prévues le 19 mai, il s’agira d’avoir «un comportement qui utilise ces nouveaux degrés de liberté sans se comporter comme si le virus n’existait plus et n’était pas capable de flamber puisque malheureusement, il est capable de reflamber», note M.Hirsch.

Jusqu’à 3.500 contaminations «évitées» à l’AP-HP

Le directeur général de l’AP-HP a en outre fait valoir que le taux de vaccination chez les soignants de son groupe était actuellement «un peu au-dessus de 60%». «On peut rajouter les 7% ou 8% de ceux qui ont eu le Covid-19 dans les six derniers mois et qui n’ont pas pu être vaccinés», a-t-il indiqué. «On est à peu près à deux tiers de soignants protégés. On a encore un effort à faire pour un tiers».

Il souligne que le fait que cette population est «davantage vaccinée que le reste de la population de l’Île-de-France» a permis de réduire le nombre des contaminations. «On estime qu’on a évité entre 3.000 et 3.500 contaminations. C’est gigantesque», constate M.Hirsch.

Allègement des mesures en France

Ce lundi 3 mai, la France commence à alléger ses mesures sanitaires, avec la fin des restrictions de déplacement et le retour partiel des collégiens et lycéens en classe, sur fond de lente décrue des hospitalisations.

La prochaine étape est programmée pour le 19 mai, avec la réouverture limitée des commerces, cinémas, musées, théâtres et terrasses des bars et restaurants. Le corps médical appelle les Français à ne pas relâcher leur comportement, avec près de 5.600 patients atteints du Covid toujours en réanimation.

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Israël envoie plus de 80 chasseurs pour frapper 150 cibles militaires dans la bande de Gaza - vidéo
Un chasseur russe intercepte deux avions de combat et un ravitailleur français au-dessus de la mer Noire - vidéo
Tags:
situation sanitaire, déconfinement, épidémie, Covid-19, Martin Hirsch, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook