France
URL courte
Par
19233
S'abonner

Le ministre de la Santé, qui vient de recevoir une dose du vaccin de Moderna après l’AstraZeneca en février, a constaté sur Europe 1 que le ratio d’utilisation de ce dernier était inférieur aux autres. Olivier Véran a tout de même précisé qu’il s’agissait d’un médicament efficace et sûr chez les plus de 55 ans.

Alors qu’à l’heure actuelle plus de 16 millions de personnes en France ont reçu au moins une injection de vaccin, l’AstraZeneca n’est pas populaire par rapport aux autres.

Invité sur Europe 1, Olivier Véran a indiqué ce mardi 3 mai que son ratio d'utilisation était inférieur aux autres vaccins même s'il restait «supérieur à 70-75% des doses qui ont été reçues».  

À titre de comparaison, il a évoqué l’Espagne où son taux d’utilisation est «supérieur à 90%». «Nous ne sommes pas foncièrement différents des Espagnols, il n’y pas de raison qu’on n’y arrive pas. Donc c’est le choix de la confiance», a-t-il ajouté.

​Cité par Reuters, le ministère de la Santé a pourtant constaté ce mercredi une amélioration de la confiance à l'égard du vaccin d'AstraZeneca.

Sûr et efficace pour les plus de 55 ans

M.Véran est d’accord pour que ce vaccin «sûr» et «efficace» soit recommandé aux plus de 55 ans.

«Pour tous les Français âgés de 55 ans et plus, toutes les autorités sanitaires nous disent qu’ils peuvent et qu’ils doivent, parce que c’est dans leur intérêt, se faire vacciner avec n’importe quel vaccin existant et notamment le vaccin d’AstraZeneca».

La question reste, pour lui, de savoir comment immuniser les jeunes potentiellement sujets à des thromboses.

Un vaccin dangereux pour les jeunes?

Soupçonné d’être à l’origine de cas de thromboses chez certains patients, le vaccin d’AstraZeneca n'est plus administré depuis le 19 mars aux moins de 55 ans. Fin avril, Me Etienne Boittin a indiqué à l’AFP être saisi d'une quinzaine de cas de personnes décédées en France après avoir été vaccinées avec.

Parmi celles-ci un étudiant en médecine de 26 ans, mort subitement chez lui d'une thrombose le 18 mars, quelques jours après une injection de ce vaccin. Le 1er mai, l’avocat a indiqué à l’AFP que le rapport d'autopsie avait «renforcé l'hypothèse d'un lien de causalité».

Véran reçoit sa deuxième dose

Mardi 3 mai, le cabinet du ministre de la Santé a confirmé à l’AFP qu’Olivier Véran avait reçu la veille une injection du Moderna à Melun (Seine-et-Marne), où il avait déjà eu une première dose d'AstraZeneca début février.

À ce jour, selon le communiqué du ministère, 16.133.547 personnes en France ont reçu au moins une injection (soit 24,1% de la population totale et 30,7% de la population majeure) et 6.688.302 deux injections (soit 10% de la population totale et 12,7% de la population majeure).

Lire aussi:

Plus de 15.000 nouveaux cas de Covid-19 dénombrés en France en 24 heures
Voici ce que l’on risque en publiant son QR Code de vaccination sur Internet
«Nous n'avons jamais eu de problèmes avec nos voisins»: deux adolescents brûlés au cocktail Molotov à Jaffa
Tags:
Olivier Véran, AstraZeneca, vaccin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook