France
URL courte
Par
83020
S'abonner

La ville de Béziers, dans l’Hérault, a annoncé avoir entamé la construction d’une école qui portera le nom de Samuel Paty, l’enseignant assassiné en octobre dernier par un terroriste près de son collège à Conflans-Sainte-Honorine.

La construction d’un groupe scolaire baptisé Samuel Paty a débuté lundi 3 mai à Béziers, a annoncé la ville sur son compte Twitter.

La municipalité précise que cette «école bilingue (français-anglais) et numérique dotée de façades extérieures minérales» doit voir le jour à la rentrée 2022.

​Initialement, la décision de construire une école dans le quartier de la Devèze en hommage à cet enseignant, victime de l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine, avait été voté à l’unanimité le 2 novembre, soit deux semaines après cet assassinat qui a choqué la France.

Le maire de la ville déterminé à faire face à l’islamisme

À l’époque, Robert Ménard, le maire de la ville, avait expliqué que ce nom serait «un des plus forts symboles, signe d'une volonté de reconquête d'un quartier progressivement ghettoïsé et largement gangréné par les trafics et la délinquance».

Plus tôt, le 19 octobre, lors d’une cérémonie en hommage à l’enseignant, Robert Ménard avait appelé à faire face à l’islamisme en France. Dans son «j’accuse», il a dénoncé, entre autres, ceux qui, «prétextant le risque de "diviser les Français"», refusait «de prendre les mesures qui s’imposent» ainsi que ceux qui choisissait «la lâcheté et la soumission au détriment du courage et de la résistance».

Un nom qui divise?

Béziers n’est pas la seule ville qui a voulu dédier une école à Samuel Paty. Le 21 octobre, Caroline Cayeux, maire de Beauvais, avait annoncé son intention de baptiser le futur groupe scolaire du quartier Argentine du nom de l’enseignant.

Cependant, dans la commune de Cap d'Ail (Alpes-Maritimes), où un conseil municipal a voté le 23 octobre pour renommer l'école maternelle Saint-Antoine du nom de Samuel Paty, cette idée n’a pas été appréciée par nombre de parents. Ils ont notamment lancé une pétition faisant part de leurs préoccupations pour la sécurité de leurs enfants. Certains parents craignaient notamment que l’école puisse devenir la cible de terroristes.

En janvier, dans une interview à Monaco-Matin, le maire de Cap d'Ail Xavier Beck a annoncé avoir eu l’accord de la famille de Samuel Paty sur ce changement de nom et a promis qu’une plaque sera «dévoilée de façon très républicaine et très officielle en mai ou en juin».

Lire aussi:

Un policier a mortellement neutralisé un automobiliste à Marseille
«Une menace pour la démocratie»: Emmanuel Macron s’insurge contre les anti-pass sanitaire
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Tags:
Béziers, Samuel Paty, Hérault
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook