France
URL courte
Par
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (119)
5314
S'abonner

À l’approche de l’été, les autorités sanitaires appellent les Français à concilier leurs vacances et la vaccination, surtout pour l’injection de la seconde dose. De son côté, le ministère de la Santé espère maintenir la cadence de la campagne vaccinale et fournir davantage de doses de vaccins dans certaines régions.

Alors que la campagne de vaccination bat son plein en France où, à l’heure actuelle, 18,5 millions de personnes ont reçu une première dose et près de 8,2 millions la seconde, le ministère de la Santé se prépare à la période des vacances d’été qui risque de perturber sa cadence.

Lors d’un point presse mardi 11 mai, Olivier Véran a prévenu les Français qu’ils devront s’adapter à un schéma de vaccination pour ces vacances-là. Une demande qui découle du fait que bon nombre de Français doivent recevoir leur seconde injection durant l’été.

«La règle, c’est que la deuxième dose a lieu dans le centre où on a fait sa première dose» et la possibilité de «prendre sa deuxième dose dans un autre endroit où on va aller passer ses vacances […] doit être l’exception, sinon ça déstabilise tout le système», expose le ministère.

Respecter le délai entre les deux piqûres

À cela s’ajoute le respect du délai imposé entre les deux injections: 12 semaines pour les vaccins d’AstraZeneca et le Janssen (de Johnson & Johnson), et 42 jours pour les vaccins de Pfizer et Moderna. Quant à ces deux derniers, le ministère a exclu un allongement du délai entre les deux doses, sans préciser s’il envisageait ou non un éventuel assouplissement de l’intervalle pour les autres vaccins.

Interrogé par le Parisien, Jacques Battistoni, président du syndicat de généralistes MG France, a abordé le cas des personnes qui ratent la seconde dose du vaccin.

«La situation se présente déjà dans nos cabinets où nous recevons les patients AstraZeneca, douze semaines après la première injection. Les rendez-vous étaient donnés automatiquement et j’ai en moyenne trois personnes sur dix qui ne se présentent pas, parce qu’elles ont une appréhension, qu’elles ont décalé ou prévu de le faire ailleurs. L’idée, cet été, sera de donner un peu de souplesse, de ne pas interdire, mais de demander aux Français que les changements restent exceptionnels», explique-t-il.

Ainsi, le ministère de la Santé demande aux personnes concernées de ne pas oublier d’annuler le rendez-vous de la seconde injection pris automatiquement lors de la première dans le cas d’un possible changement de lieu de vaccination. «Sinon on va avoir des rendez-vous non annulés et on va se retrouver dans une grande difficulté organisationnelle», préviennent les autorités sanitaires.

Quant aux personnes qui doivent recevoir leur première dose pendant l’été, le gouvernement anticipe les mouvements de population et prévoit de proposer plus de doses dans les endroits qui accueillent plus de monde durant la période estivale «pour maintenir une offre vaccinale en primo-vaccination qui soit dynamique dans ces lieux touristiques».

Vacciner la majorité de la population?

Début mai, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé l’objectif de 20 millions de personnes ayant reçu une première injection à la mi-mai et 30 millions à la mi-juin.

D’après les chiffres de BFM TV publiés le 21 avril, en théorie, la France sera capable de vacciner complètement 80% de sa population adulte, soit 42 millions de personnes, si les 77 millions de doses prévues d'ici le mois de juin sont bien livrées.

Compte tenu du fait que la vaccination avec le Janssen ne nécessite qu'une dose, plus de sept millions de personnes pourraient facilement être immunisées avec ce médicament. Les 70 millions de doses restantes, dont 49 de Pfizer, sept de Moderna, 14 d'AstraZeneca, doivent permettre de faire deux injections à 35 millions de Français.

Dossier:
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (119)

Lire aussi:

Président «jupitérien»: «Macron s’est trompé d’époque, il en subit les conséquences» - vidéo
Infographie: mise à jour des dates clés du calendrier du déconfinement en France
Un projet de câble sous-marin échoue après une mise en garde des USA contre une participation chinoise
D’un seul geste Cristiano Ronaldo fait perdre quatre milliards de dollars à Coca-Cola
Tags:
Gabriel Attal, AstraZeneca, Pfizer, vaccination, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook