France
URL courte
Par
Élections régionales et départementales 2021 en France (44)
15929
S'abonner

Deux sondages donnent Thierry Mariani, tête de liste RN, grand favori des élections régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur, devant les listes LR et LREM qui pâtissent de l’imbroglio autour d’une éventuelle alliance. Rien n’est encore gagné pour le Rassemblement national néanmoins.

Une bonne nouvelle pour Thierry Mariani et le Rassemblement national, un peu moins pour Les Républicains (LR) et La République en marche (LREM). Selon deux sondages publiés ce mardi 11 mai, la tête de liste du RN pour les régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur est plus que jamais le grand favori de l’élection. Le premier sondage, réalisé par l’IFOP, donne ainsi Thierry Mariani vainqueur au second tour avec 41% des voix face au président de région sortant, Renaud Muselier, qui recueillerait quant à lui 39% des suffrages en cas de triangulaire avec le candidat de la gauche, Jean-Laurent Félizia (20%).

Pire pour le candidat LR: même en cas de retrait de la liste LREM portée par Sophie Cluzel, secrétaire d’État aux Personnes handicapées, Renaud Muselier ne parviendrait pas à dépasser 34% au premier tour, devancé par Thierry Mariani qui récolterait dans ce scénario 38% des bulletins. Paru également ce mardi 11 mai, un sondage Ipsos-Sopra/Steria pour France Info donne aussi Mariani en tête au premier tour avec 39% d’intentions de vote. Derrière, une liste d’union menée par Muselier recueillerait 34% des voix et celle de la gauche 20%.

Vraie-fausse alliance LR-LREM

Comme annoncé, la vraie-fausse alliance entre LREM et LR en PACA a fait des dégâts pour les deux partis. Début mai, un député LR des Alpes-Maritimes, Éric Pauget, nous confiait que la fusion des listes annoncée entre Sophie Cluzel et Renaud Muselier «venait de donner dix points dans les sondages à Thierry Mariani sans qu’il ait eu besoin de faire quoi que ce soit». L’élu de la droite républicaine n’était pas si loin du compte. En l’espace d’un mois, Mariani gagne six points dans les sondages.

La confusion reste de mise concernant une possible alliance LREM-LR dans la région. Le 7 mai, Sophie Cluzel confirmait sur France Info sa volonté de présenter sa propre liste, indépendamment de celle de Renaud Muselier. Le président de la région a encore exprimé ce mardi 11 mai sur France Bleu Azur sa volonté d’ouvrir sa liste à des personnalités de LREM, du MoDem ou d’Agir, à condition qu’ils ne soient ni «ministres» (comme Sophie Cluzel), ni «parlementaires». Manière subtile de contourner l’interdiction émise au siège des Républicains de nouer des alliances avec d’autres partis avant la tenue du premier tour. Et de s’arroger au passage l’investiture LR. L’étiquette lui a été restituée après une brève confiscation. Selon les informations de L’Express, la liste de Renaud Muselier comptera tout de même 22% de représentants de LREM et… aucun parlementaire LR.

39% des électeurs Fillon en 2017 seraient prêts à voter pour le RN en PACA

Fait notable dans le sondage de l’IFOP: selon les différents cas de figure, 31% à 39% des anciens électeurs de François Fillon en 2017 souhaitent voter pour le RN dès le premier tour. Signe d’un potentiel basculement d’une partie de l’électorat LR vers le RN, cela pourrait être lourd de conséquences en vue de l’élection présidentielle de 2022. De l’autre côté du spectre politique, le fameux «vote utile» de barrage républicain contre le Rassemblement national est loin d’être acquis si Renaud Muselier devait affronter Thierry Mariani au second tour: seulement 24% des anciens électeurs de Jean-Luc Mélenchon et 17% de ceux de Benoît Hamon en 2017 se rangeraient du côté du président de région sortant.

Ce jeu de billard à quatre bandes entre LR et LREM semble pour le moment profiter à Thierry Mariani. Mais la prudence reste de mise du côté du Rassemblement national. En octobre 2015, soit deux mois avant le premier tour des régionales en PACA, Marion Maréchal était elle aussi annoncée en tête dans les sondages et dépassait même 40% des voix au premier tour… avant d’être renversée par Christian Estrosi au second tour, plafonnant à 45%. L’ancien pilote de moto avait bénéficié de l’appui d’un certain Christophe Castaner, alors tête de liste PS.

Dossier:
Élections régionales et départementales 2021 en France (44)

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
La Chine annonce la découverte de deux gigantesques gisements de pétrole et de gaz
Tags:
Sophie Cluzel, Présidentielle française 2022, élections régionales, Provence, Rassemblement national (RN), Les Républicains (LR), La République en Marche! (LREM), Christophe Castaner, François Fillon, Emmanuel Macron, Jean Castex, Marine Le Pen, Renaud Muselier, Thierry Mariani
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook