France
URL courte
Par
4510208
S'abonner

Le Président de la République a souligné qu’il était nécessaire de recadrer «très profondément» les relations de l’Union européenne avec la Russie et a admis que la politique des sanctions avait atteint ses «limites».

Lors d’une conférence de presse tenue à l’issue du Conseil européen extraodinaire du 24 et 25 mai, Emmanuel Macron a fait savoir que les discussions ont entre autres porté sur la Russie, précisant que les pays membres de l’Union européenne ont exprimé un avis similaire à celui défendu par Paris qui prévoit de recadrer leur relation avec Moscou.

«C’est la conviction profonde de la France depuis plusieurs mois. Nous avons besoin de recadrer très profondément notre relation avec la Russie pour ne pas être simplement réactifs, mais définir une stratégie de long, court et moyen termes compte tenu du fait que l’espace de sécurité européen passe par une discussion exigeante avec la Russie et compte tenu aussi de l’efficacité relative des dispositions que nous avons pu prendre durant ces dernières années», a déclaré le chef de l’État.

Il a en outre fait savoir que la Commission européenne et le haut représentant ont été mandatés pour la rédaction d’un rapport qui sera remis au mois de juin «afin de structurer cette relation».

Répondant à la question d’un journaliste, le Président a ajouté que «la politique des sanctions» avait atteint ses «limites», aussi bien à l’encontre de la Russie que de la Biélorussie.

Relations entre la Russie et l’UE

Les relations avec l’Occident se sont détériorées en raison de la situation en Ukraine et suite à la réintégration de la Crimée à la Russie à l’issue d’un référendum mené sur la péninsule. L’Occident a accusé la Russie d’ingérence et introduit une série de sanctions.

Moscou a pris des contre-mesures, prenant la voie de la substitution des importations, soulignant que la rhétorique des sanctions est contreproductive. La Russie a en outre insisté sur le fait qu'elle n'était pas une partie en conflit en Ukraine.

Lire aussi:

Genou à terre des joueurs de l’équipe de France: «Un signe de soumission idéologique»
Les États-Unis vont-ils utiliser la mer Noire comme prochaine zone de conflit contre la Russie?
Une sénatrice française appelle directement à l'ingérence en Algérie
Tags:
Emmanuel Macron, Russie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook