France
URL courte
Par
3324147
S'abonner

Invité sur France Inter, le rappeur Booba a exprimé son inquiétude quant à la montée du RN en France. Selon lui, il ne devrait pas pouvoir présenter de candidats aux élections car ceux-ci sont des «nazis». Et d’estimer que ce parti n’aurait jamais dû exister.

Jeudi 27 mai, Booba a accordé une interview sur la matinale de France Inter, lors de laquelle l’une de ses interventions n’est pas passée inaperçue. Après avoir évoqué sa carrière, l’artiste a donné son avis sur le Rassemblement national (RN), particulièrement populaire à l’approche de l’élection présidentielle.

«Le Front national, c’est un parti qui ne devrait jamais exister», lance-t-il, précisant qu’il ne devrait pas être possible de voter pour leurs candidats en France.

«Pour moi, le Front national c’est comme des nazis. […] Je ne trouve pas ça normal qu’on puisse voter pour des nazis», explique-t-il.

Le rappeur affirme ensuite que Jean-Marie Le Pen a «torturé des Algériens», précisant que «Marine Le Pen, c’est sa fille, c’est le sang». «Quelqu’un qui a un parti et qui a torturé des Algériens c’est quand même bizarre», poursuit-il. Sur cette question, le fondateur du Front national a toujours démenti ces accusations, bien qu’il ait déclaré au journal Combat en novembre 1962: «j’ai torturé parce qu’il fallait le faire».

Hymne des Bleus

Booba présente toutefois un point en commun avec les membres du Rassemblement national, à savoir qu’il n’a pas beaucoup apprécié que Youssoupha ait été choisi pour interpréter la chanson officielle de l’équipe de France pour l’Euro 2021. «Je ne sais pas qui l’a appelé pour faire l’hymne, c’est un rappeur qui n’est pas dans le top, ça fait longtemps qu’il n’a rien fait d’extraordinaire. Et la chanson n’est pas terrible du tout», commente-t-il. «Un coup d’épée dans l’eau» pour la Fédération française de football, selon lui.

Quant à savoir s’il aurait accepté une telle proposition, le chanteur installé à Miami répond ne pas être assez patriote pour ce genre d’exercice. «Je ne représente pas le drapeau français, je représente le drapeau pirate», conclut-il.

Contre Zemmour et Messiha

Début mars, le rappeur s’était déjà illustré pour ses prises de bec avec Jean Messiha sur le plateau de Touche pas à mon poste. L’ancien cadre du RN avait dénoncé le «racisme» dans les morceaux de son interlocuteur, ainsi que «la haine antifrançaise, contre les femmes, contre les homosexuels». Déjà à ce moment-là, Booba avait déclaré que «ça ne devrait pas exister le Front national […] ça ne devrait même pas être autorisé», avant d’appeler à expulser M. Messiha de l’émission.

En juin 2020, il avait également relayé un appel à bannir le polémiste Éric Zemmour des médias, lancé à l’origine par le Gilet jaune Priscilla Ludovsky. La pétition dénonçait une «incitation à la haine» et le caractère «xénophobe» attribué à ce dernier.

Lire aussi:

Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
La Pologne enverra des drones turcs protéger les frontières est de l’Otan
«J'ai vu la pression d'un vestiaire»: des sportifs français évoquent la difficulté de révéler leur homosexualité
Tags:
nazis, Front national (FN), Rassemblement national (RN), Booba
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook