France
URL courte
Par
141137
S'abonner

Dix ans après l’assassinat de sa femme et de ses enfants, Xavier Dupont de Ligonnès reste introuvable pour les enquêteurs. Un témoignage les a orientés vers l’abbaye de Saint-Michel-en-Brenne.

Une perquisition a été menée le 18 mai dans l’enceinte de l’abbaye traditionnaliste de Saint-Michel-en-Brenne (Indre) dans le cadre des investigations sur l’assassinat, en avril 2011, de la famille de Xavier Dupont de Ligonnès, a révélé le Journal du dimanche (JDD).

L’abbaye a été fouillée par des agents de la Police judiciaire de Nantes et de l’OCRVP (Office central pour la répression des violences aux personnes) afin de vérifier les déclarations d’un témoin selon lesquelles l’auteur présumé du meurtre aurait été vu sur place.

La perquisition n’a pourtant rien donné.

Les enquêteurs avaient déjà exploré la piste des monastères. Des perquisitions similaires avaient déjà eu lieu, notamment en janvier 2018 dans le monastère de Roquebrune-sur-Argens et en 2011 dans celui de Sainte-Madeleine du Barroux où Xavier Dupont de Ligonnès avait séjourné à la fin des années 1980. L’abbaye est située à seulement 40 kilomètres du Pontet, le village où le fugitif s'était arrêté dormir dans sa troisième nuit de cavale du 12 au 13 avril.

Un parallèle avec le refuge du milicien Paul Touvier

En ce qui concerne l’abbaye de Saint-Michel-en-Brenne, le JDD indique qu’une référence historique a joué son rôle: elle avait caché à l’époque un autre fugitif, le milicien Paul Touvier, seul Français condamné pour crime contre l’humanité avant son arrestation à Nice en 1989.

Le dernier signe de vie de Xavier de Ligonnès, soupçonné d’avoir assassiné sa famille au 22 Long Rifle en avril 2011 à Nantes, remonte au 15 avril 2011. Il avait passé la nuit du 14 au 15 dans un hôtel Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens (Var), l’ayant quitté, à pied, avec un sac sur le dos et après avoir effectué un retrait d’argent dans une agence bancaire.

Vu partout, retrouvé nulle part

Depuis, il y a eu de nombreux signalements, il aurait été vu sur plusieurs continents. Mais cela n’a jamais été lui.

En octobre 2019, un homme pris pour Xavier Dupont de Ligonnès avait été arrêté à Glasgow, mais la piste s’était avérée fausse.

En septembre 2020, un SDF présentant une ressemblance extraordinaire avec lui avait été retrouvé par la Police judiciaire de Besançon.

Les pistes du suicide et de la fuite à l'étranger sont toujours étudiées par les enquêteurs.

Un ami d’enfance, Bruno de Stabenrath, auteur d’un livre consacré à la tuerie, estime que le suspect est toujours vivant et croit que sa cavale ne durera pas plus de cinq autres années.

Lire aussi:

Une personne vaccinée peut-elle être considérée comme cas contact?
Découverte d’un charnier au Canada: qui étaient ces enfants victimes de la mission civilisatrice imposée par l’Occident?
Président «jupitérien»: «Macron s’est trompé d’époque, il en subit les conséquences» - vidéo
Tags:
abbaye, perquisition, Xavier Dupont de Ligonnès
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook