France
URL courte
Par
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (119)
14162
S'abonner

Alors qu’une nouvelle étape de la campagne de vaccination a été déployée ce 31 mai, un médecin généraliste dijonnais a admis la possibilité que la vaccination devienne un rituel annuel.

Invité sur France Bleu, le médecin généraliste à Dijon Stéphane Pepe a évalué les perspectives de l’efficacité des vaccins utilisés actuellement pour immuniser la population française.

Сe professionnel de santé estime que la vaccination pourrait devenir une nécessité annuelle.

«Je pense qu'il faut s'y préparer. Il faut attendre les études, peut-être y aura-t-il des variants nouveaux? Peut-être les vaccins actuels auront-ils une efficacité moindre?», s’est-il demandé.

Début mai, le «Monsieur Vaccin» Alain Fischer avait déjà estimé qu’une vaccination annuelle contre le coronavirus était «sans doute le scénario le plus probable». Le président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale en a évoqué deux raisons, celle de la possible émergence de variants qui seraient résistants à la réponse immunitaire et ensuite l’incertitude quant à «la durée de l’efficacité des vaccins».

Il a donc rappelé que «les premières données de Pfizer et Moderna montr[aie]nt qu’ils [étaient] toujours efficaces au bout de six mois».

«Les industriels se préparent déjà avec des vaccins non plus fondés sur le code génétique du virus initial, mais sur celui de l’un de ses mutants», «ce qu’on fait avec la grippe chaque année», a-t-il précisé face à des lecteurs du Parisien.

Une troisième dose?

Estimant que la question de l’inoculation d’une troisième dose pour la population générale est encore floue, Stéphane Pepe a rappelé que cette mesure était déjà recommandée à certains groupes de population.

«On le prévoit déjà chaque fois que quelqu’un se vaccine, et quand on s'aperçoit que le patient reçoit un traitement immunosuppresseur ou une maladie nécessitant une troisième dose, en général on prévoit une troisième dose», a fait savoir le médecin généraliste.

Après que les PDG de Pfizer et de Moderna avaient évoqué la possibilité d’une troisième dose du vaccin contre le coronavirus, l’agence sanitaire russe Rospotrebnadzor l’a également recommandé aux vaccinés avec l’EpiVacCorona âgés de plus de 65 ans.

Le 22 mai, dans une interview au Journal du dimanche, le patron de Moderna Stéphane Bancel a souligné la nécessité d’une troisième dose «dès la fin de l’été» «pour toutes les personnes à risque», «notamment les résidents des Ehpad qui ont reçu leur première dose au début de l’année».

«Je pense qu'afin de limiter la propagation du virus, il faudra vacciner la plus grande partie de la population. Certes ce sont de jeunes patients moins sujets à l'infection, mais il faut arriver à un certain pourcentage de vaccinés pour arriver à étouffer ce genre d'épidémies», a conclu M.Pepe alors qu’Alain Fischer a estimé le 30 mai que la vaccination des 16-17 ans n’était qu’une «affaire de jours».
Dossier:
Campagne de vaccination contre le Covid-19 en France (119)

Lire aussi:

Genou à terre des joueurs de l’équipe de France: «Un signe de soumission idéologique»
Les États-Unis vont-ils utiliser la mer Noire comme prochaine zone de conflit contre la Russie?
Une sénatrice française appelle directement à l'ingérence en Algérie
Tags:
Pfizer, Moderna, France, vaccination, vaccin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook