France
URL courte
Par
71019
S'abonner

Alors que la veille, le nombre de nouvelles contamination journalières en France a dépassé les 8.000, ce lundi 31 mai, 1.211 cas ont été signalés en 24 heures. En outre, le nombre de patients en réanimation pour cause de Covid-19 est également en recul, selon les autorités sanitaires.

La France a enregistré ce lundi 1.211 cas de Covid-19 en 24 heures, ce qui démontre une décrue importante par rapport à la veille où 8.541 nouvelles contamination avaient été signalées. Toutefois, il est à noter que les lundis, les chiffres sont toujours plus bas en raison des modalités de comptage.

En outre, le nombre de patients hospitalisés en raison de cette maladie continue de baisser, malgré les 529 admissions suplémentaires et les 140 personnes qui ont rejoint les services de soins critiques. Ceux de réanimation prennent soin de 2.945 patients.

Selon les chiffres compilés par le ministère de la Santé, 126 décès de plus sont à déplorer à l'hôpital, ce qui en porte le total à 83.116, et à 109.528 en tenant compte de ceux recensés dans les Ehpad.

Propagation du coronavirus en France, 31 mai 2021
© Sputnik
Propagation du coronavirus en France, 31 mai 2021

La vaccination en France

Alors que la vaccination en France est désormais ouverte depuis ce lundi à tous les adultes, près de 25,8 millions de personnes ont déjà reçu au moins une injection depuis le début de la campagne.

Le chef de l'État, Emmanuel Macron, a annoncé lui-même sur Twitter ce lundi avoir été vacciné. Pour rappel, le Président de la République avait été testé positif au Covid-19 en décembre dernier.

Lire aussi:

Genou à terre des joueurs de l’équipe de France: «Un signe de soumission idéologique»
Les États-Unis vont-ils utiliser la mer Noire comme prochaine zone de conflit contre la Russie?
Une sénatrice française appelle directement à l'ingérence en Algérie
Un journaliste US essaie d’interrompre Vladimir Poutine, le Président russe réplique
Tags:
épidémie, pandémie, santé, Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook